Le projet de sensibilisation des maires camerounais à l'ESS

Mis en place avec le soutien de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), ce projet vise à favoriser le développement de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) dans les politiques locales pour améliorer la qualité des services, créer des emplois, renforcer la création de richesse sur le territoire et permettre une plus grande cohésion sociale.

L'objectif du projet

AIMF

Le projet vise à permettre aux maires des communes camerounaises ou des collectivités territoriales décentralisées d’appréhender le potentiel de l’ESS afin de le promouvoir au sein de leur collectivité et de collaborer efficacement avec les acteurs de l’ESS. A court terme, l'objectif est de sensibiliser les maires au potentiel de l’ESS, grâce à des sessions de sensibilisation et la mise en valeur de partenariats. A moyen et long terme, ce projet ambitionne de jeter les bases d’un plaidoyer visant à promouvoir l’ESS comme catalyseur de solutions sociales et économiques auprès des instances étatiques.

AIMFLes modes d'intervention

La sensibilisation à l'ESS

Dans un premier temps, les maires et/ou secrétaires généraux des communes camerounaises sont sensibilisés au potentiel que l’ESS représente pour leur communauté en termes de création d'emplois, de création de richesses, de qualité de service et d'impact social positif.

Un accompagnement personnalisé

Dans un deuxième temps, les maires ont l’opportunité de mettre en pratique ces synergies et d’en observer l’impact positif auprès de leur communauté. Pour les maires qui le souhaitent, un accompagnement personnalisé des projets réalisés dans leur commune leur est proposé.

Les premières réalisations

Suite au diagnostic socio-économique préliminaire effectué, une grande majorité des activités a concerné la sensibilisation des élus à l’ESS. A travers 15 sessions de formations organisées, 220 Collectivités Territoriales Décentralisées ont été sensibilisées à l’ESS, dont 113 Maires, 54 Adjoints et 17 Secrétaires Généraux. Au total, ces formations ont été suivies par 400 participants et 38 délégués du Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Economie Sociale et de l'Artisanat ont également été formés.

Par ailleurs, une double activité a été mise en place :

Une structuration et un accompagnement d’un réseau de maires pour l’ESS, le REMCESS, qui agit pour entreprendre un plaidoyer au niveau national et initier des stratégies de développement de l’ESS. En janvier 2017, 66 maires étaient membres du REMCESS. Parmi eux, 38 maires ont signé la Déclaration d’Intérêt pour le développement de l’ESS au Cameroun.

En parallèle, un appel à projets a été lancé pour sélectionner des projets d’ESS en lien avec les problématiques des collectivités des maires accompagnés. Sur 21 candidatures reçues, 3 ont été retenues pour un accompagnement personnalisé :

  • Oasis à Yaoundé : un centre de ressources multimédia pour les étudiants d’un quartier défavorisé de Yaoundé, pour la promotion de l’éducation numérique,
  • AFEC à Garoua 2e : l’Association des Femmes pour l’Epargne et le Crédit, une association d’accompagnement technique et financier de femmes pour démarrer des activités génératrices de revenus (AGR),
  • CAMGEW à Oku / Bamenda : située dans le Nord-Ouest du Cameroun, cette ONG de conservation de la nature réalise la promotion des coopératives d’apiculteurs et des AGR des femmes à travers des activités de microfinance.

La Durée du projet

Ce projet en faveur des maires camerounais s'étend sur une durée de 24 mois, à compter de janvier 2016.

Le montant du projet 

Le projet a été intégralement financé par l’AIMF à hauteur de 220 000 €.