Achats responsables et économie circulaire

production_dechets.jpg

 

L’économie circulaire regroupe notamment :

  • Les achats responsables

  • Les modes de consommation alternatifs

  • La gestion des déchets

 

 

Les achats responsables et l’éco-conception des produits et services


Les achats responsables constituent historiquement l’axe majeur de la politique de développement durable du groupe. La fonction achats a d’ailleurs été créée par la fonction développement durable, de manière à réunir les deux sujets au sein d’une même direction transverse, en évitant d’assigner à deux services distincts des objectifs parfois contradictoires.

organisation.jpg

Le rôle de la direction développement durable et achats consiste notamment à négocier des contrats-cadres pour l’ensemble du groupe, sur des familles achats représentant d’importants enjeux pour l’ensemble de nos secteurs (budget élevé, impact sur la qualité de prise en charge, forts enjeux de développement durable…). Lors des consultations, des critères de développement durable sont systématiquement intégrés :

  • Critères d’éco-conception des produits, au travers de clauses dédiées dans les cahiers des charges, en prenant soin d’identifier les aspects essentiels du cycle de vie des produits.

  • Système de notation de la démarche de développement durable des fournisseurs et prestataires, en fonction du respect des clauses spécifiques du cahier des charges, mais aussi plus globalement en fonction de leur avancement général en matière de développement durable, évalué au travers d’un questionnaire dédié portant tant sur les aspects sociaux qu’environnementaux.

 

Des critères sociaux sont également pris en compte dans le cadre de la démarche d’achats responsables. Sont ainsi privilégiées autant que faire se peut les collaborations avec le secteur adapté et protégé, ou avec les structures d’insertion par l’activité économique. Partenaire du Réseau GESAT, le GROUPE SOS développe notamment ses interactions avec le secteur du handicap. Nos achats auprès d’ESAT (établissements et services d’aide par le travail) ou d’entreprises adaptées dépassent un million d’euros par an.
 

recyclage-a650.jpgLes modes de consommation alternatifs

 

La réutilisation et le réemploi constituent des axes majeurs de l’économie circulaire. De nombreuses initiatives sont menées en ce sens au sein du GROUPE SOS, à l’échelle locale, ou au travers de partenariats nationaux :

  • Le groupe est partenaire de l’Agence du Don en Nature (ADN) depuis 2009. Cette association collecte des produits invendus non alimentaires (textile, électroménager, produits de soin et d’hygiène, fournitures diverses, loisirs…) pour les redistribuer à des associations de lutte contre les exclusions. Ces produits évitent ainsi la destruction et contribuent à la qualité de prise en charge dans nos établissements.

  • Plusieurs établissements du GROUPE SOS travaillent avec Phénix, entreprise sociale qui assure la mise en relation entre des enseignes de la grande distribution souhaitant donner des produits alimentaires arrivant prochainement à péremption et des besoins au sein d’établissements d’accueil. Là encore, le gaspillage est éliminé afin d’améliorer la prise en charge des publics les plus fragiles.
     

La prévention des déchets et leur gestion écologique

pesee_dechets-8161.jpg

Les activités du GROUPE SOS génèrent inévitablement un grand nombre de déchets : Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI), Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE), Déchets d’Éléments d’Ameublement (DEA), Déchets Assimilables aux Ordures Ménagères (DAOM), biodéchets, et de nombreux déchets spécifiques. Une gestion écologique des déchets suppose :

  • De réduire à la source notre production de déchets (réutilisation et réemploi), mais également la toxicité des déchets produits (achats responsables).

  • De développer le recyclage et la valorisation des déchets. A titre d’exemple, le GROUPE SOS a fait le choix de déployer dans plusieurs dizaines d’établissements une prestation spécifique pour la collecte et le recyclage du papier. Une collecte séparée du papier garantit en effet un recyclage optimisé, mais aussi un coût de traitement plus bas pour la société : le groupe finance ainsi une externalité positive au travers de ces prestations spécifiques. En Île-de-France, le prestataire retenu pour 14 sites est une entreprise adaptée, employant donc plus de 80% de travailleurs en situation de handicap. En 2016, cette entreprise a notamment collecté dans nos établissements près de 6 tonnes de papier.