Contact Espace presse English version
AccueilActualités › Le déclin de l'engagement associatif: mythe ou réalité ? - le 5 mai 2009

Le déclin de l'engagement associatif: mythe ou réalité ? - le 5 mai 2009

mai 2009

altermardis-2009.pngMontée de l'individualisme, désenchantement du monde, déclin des valeurs judéo-chrétiennes... Autant de phénomènes caractéristiques de nos sociétés modernes qui auraient, entre autres conséquences, une particulièrement évidente: la baisse globale de l'engagement dans la société civile. A en croire certains, nos concitoyens ne seraient plus aussi prompts qu'auparavant à s'investir dans le monde associatif...

²Pour le sociologue Matthieu Hély, il n'en est rien ! Nous assistons simplement à une mutation des formes d'engagement. Un engagement désormais plus mature, plus expert, moins émotif. On s'investirait "moins, mais mieux", chacun exploitant sa propre "spécialisation". Aurions-nous aujourd'hui à faire à de véritables "professionnels de l'engagement" ? Différents facteurs tendent à le démontrer: le nombre croissant de salariés du secteur, la rationalisation des conditions d'exercice de la pratique bénévole, ou encore le lien de plus en plus étroit entre engagement associatif et activité professionnelles (mécénat de compétences...). Quoi qu'il en soit, le temps semble loin où la seule "bonne volonté" pouvait être invoquée comme justification de l'engagement...

Conséquence directe de ce constat, le profil du bénévole évolue lui aussi: de plus en plus dîplomés, de plus en plus qualifiés, de plus en plus âgés aussi... Il y a pourtant de la place pour tout le monde ! A commencer par les jeunes, pour qui, allongement des études faisant, on remarque une disponibilité pour les associations moindre. La directrice générale de RockCorps est venu nous expliquer comment elle mise sur le pouvoir de la musique pour relancer le volontariat chez les 16-25 ans. La responsable d'une fondation d'entreprise d'envergure nous a exposé quant à elle les ressorts du mécénat de compétences, autre forme de volontariat innovant qui s'adresse aux actifs.

hely.jpgEn présence de :

  • Matthieu Hély, sociologue et Maître de conférences à Paris X Nanterre, a disséqué pour nous le phénomène de mutation de l'engagement associatif et nous a présenté sa typologie du bénévole de 2009.
  • Marion Chapulut, Directrice générale de RockCorps France, société de l'économie sociale d'origine anglo-saxonne qui encourage le développement du volontariat chez les jeunes, en imaginant des formes d'engagement ponctuelles et innovantes. Contre 4 heures au service d'une association, chaque volontaire se voit remettre un billet pour un grand concert au Zenith de Paris. Marion a évoqué le phénomène RockCorps aux Etats-unis et en Angleterre, où 45 000 volontaires ont été réunis en 5 ans, ainsi que ses projets pour la France.
  • La responsable d'une fondation pionnière dans la pratique du mécénat de compétences nous a expliqué comment la démarche de sa fondation est perçue par les salariés de sa société, et témoignera du phénomène de "professionnalisation de l'engagement" largement constaté.
Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution