Contact Espace presse English version
AccueilActualités › L'ISR: quel impact sur la politique des entreprises ? - 6 octobre 2009

L'ISR: quel impact sur la politique des entreprises ? - 6 octobre 2009

octobre 2009

dsc_0103-59c9.jpg

 

Les alertes répétées liées à l'environnement, les révélations concernant certaines pratiques d'entreprises douteuses, le problème généralisé des travailleurs pauvres... Le monde de l'entreprise doit aujourd'hui assumer une image globalement dégradée qui la met face à ses responsabilités. Entre autres conséquences, celles concernant les investisseurs: (re)devenus citoyens, ils sont de plus en plus nombreux à réfléchir au sens de leurs investissements financiers. Répondant à cette tendance, les fonds et les institutions d'Investissement socialement responsable (ISR) connaissent, depuis quelques années, un engouement certain. Ces fonds garantissent que l'argent des investisseurs ne se retrouvera pas dans les poches d'une entreprise ayant des pratiques et des produits - actuels ou passés - douteux, et récompensent au contraire les entreprises qui ?uvrent pour une responsabilité environnementale, une bonne gouvernance et une certaine justice sociale. A défaut d'investir plus, certains chercheraient ainsi, à travers l'ISR, à investir mieux. Phénomène nouveau ? Pas exactement...



L'ISR est né aux États-Unis dans les années soixante-dix de la volonté de mouvements protestants d'exclure de leurs portefeuilles d'actions les secteurs du tabac, de l'alcool ou de l'armement. Il a depuis beaucoup évolué, avec notamment le concours des agences de notation extra-financières, prouvant au passage qu'il pouvait contribuer à modifier certaines pratiques. Sous la pression d'un actionnariat citoyen, les entreprises finissent en effet parfois par bouger. General Electric a ainsi fait nettoyer la rivière Housatonic (Massachusetts) de ses produits toxiques et Home Depot a décidé de stopper les achats de certains bois de construction dans les forêts menacées. Alors, l'ISR, produit miracle ? On ne peut pas nier que les fonds éthiques sont souvent utilisés comme des niches marketing et, que « l'activisme actionnarial », par lequel les investisseurs font valoir leur point de vue, reste malgré tout limité... Les fonds éthiques apparaissent ainsi, aux yeux de leurs détracteurs, comme une simple possibilité d'élargir l'offre d'investissement aux actionnaires potentiels plutôt qu'une démarche rigoureuse et intégrée. L'ajout de cette dose d'éthique dans un univers de performance ne relèverait ainsi que de l'illusion...

Alors, l'émergence de l'investissement socialement responsable peut-il inciter les entreprises à adopter des objectifs de plus long terme ? Comment évaluer le caractère socialement responsable d'une activité ? Les projets d'investissement dits socialement responsables ont-ils une rentabilité similaire aux projets habituels ? Les critères utilisés par les agences de notation sont ils suffisamment transparents ? Ces agences sont elles totalement indépendantes ?


altermardis-2009.pngEn présence de :

  • Estelle Mironesco, Directrice de la recherche ISR chez Vigeo, leader européen de la notation extra financière


La rencontre était animée par Mathieu Taugourdeau, Directeur du pôle Développement Durable du Groupe SOS (Auxilia, Mobility+, Voiture&Co)

 

Grâce au podcast de Radio Ethic, vous pouvez réecouter en ligne les interviews des intervenants :

L'Investissement Socialement Responsable (ISR) : quel impact pour les entreprises ?

19ème Alter Mardis

Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution