AccueilActualités › Travailler dans l'économie sociale et solidaire - 8 décembre 2009

Travailler dans l'économie sociale et solidaire - 8 décembre 2009

décembre 2009

hely.jpgLes français seraient ils devenus des « professionnels militants » ? L'hypothèse est à envisager avec le plus grand sérieux, quand, en pleine crise économique, 50% d'entre eux déclarent être prêts à accepter un salaire inférieur pour travailler dans une entreprise « éthique » (étude du cabinet de RH Kelly Services parue début novembre). Mieux : 78 % déclarent souhaiter exercer dans un cadre intégrant une dimension morale, un souci de l'environnement et une politique socialement responsable. Ça tombe bien, les mutuelles, associations, coopératives et autres entreprises sociales (bref, les organisations de l'économie sociale et solidaire) se sont construites sur ces valeurs. Résistant mieux que d'autres à la crise, nombre d'entre-elles continuent d'embaucher.

Aujourd'hui, 2,2 millions de salariés travaillent dans l'une des 215 000 structures de l'économie sociale et solidaire. Le moment est venu de réfléchir à votre futur professionnel !

Pour travailler autrement, il faut, parait-il, commencer par étudier autrement. Les formations spécialisées se sont multipliées ces dernières années, répondant à une aspiration particulièrement vive chez des jeunes devenus méfiants envers le modèle économique "classique". Qui mieux que Thierry Sibieude, responsable de la Chaire Entrepreneuriat social de l'ESSEC, pour nous parler de ce phénomène ? Il était accompagné de Matthieu Hély, sociologue, qui nous expliquera, lui, que le tiers secteur doit être considéré comme un monde du travail à part entière, et non comme le repère des désintéressés, et de "sous-professionnels". Guillaume Chocteau, fondateur du site Ressources solidaires, le rejoint sur cette dernière analyse. Ils ont dressé ensemble un état des lieux des perspectives de l?emploi dans le tiers secteur. Sortirons-nous de la crise par le haut ?

Quelles formations ? Quelles opportunités ? Quelles concessions ? Quel projet de société ? Quels changements au quotidien ? Comment se réorienter quand on vient du secteur "classique " ? Comment évaluer l'utilité sociale du travail de tout un chacun ? Parle-t-on d'un secteur de précaires ? L'étendard des valeurs suffit-il à concurrencer le secteur marchand sur le terrain du recrutement ?

altermardis-2009.pngEn présence de :


La rencontre était animée par Mathieu Taugourdeau, Directeur du pôle Développement Durable du Groupe SOS (Auxilia, Mobility+, Voiture&Co)

Revivez cette rencontre grâce au podcast de Radio Ethic :

Travailler dans l'économie sociale et solidaire

22ème Alter mardi

Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution