Jean-Marc Borello sur France 24

août 2010

Le délégué général du Groupe SOS a participé lundi 16 aout à un débat sur les salles d'injection supervisée.

Ont également pris part au débat :

  • Pierre Chappard, Co-président d’Act Up Paris
  • Cyrille Orizet, Psychiatre-addictologue à l’Hôpital Européen Georges Pompidou
  • Jean-Paul Garraud, Député UMP.

Le 12 aout, suite à la décision de François Fillon de ne pas mettre en place de "shooting rooms", le Groupe SOS, par le biais de son association d'aide aux personnes souffrant d'addictions, Prévention et Soin des Addictions, a immédiatement fait savoir qu'il regrettait cette décision.

 

Première partie de l'émission

"Entrer en contact avec des populations qui n'ont pas accès aux soins, c'est le moyen de les accompagner vers la substitution et le sevrage"

jean_marc_borello_salle_de_shoot_part_1.jpg


Seconde partie de l'émission

"Les salles d'injection supervisée seraient un outil parmi tant d'autres: centres d'accueill de 1ère urgence pour la réduction des riques,  appartements et communautés  thérapeutiques, centres post-cure, services de soins et de réadaptation en addictologie pour le sevrage...

"Le fait de s'opposer à une expérimentation sur laquelle la totalité de la communauté scientifique est d'accord, ça s'appelle de l'obscurantisme."

jean_marc_borello_salle_de_shoot_part_2.jpg