AccueilActualités › Indépendance des médias : une alternative qui presse ! - 28 Septembre 2010

Indépendance des médias : une alternative qui presse ! - 28 Septembre 2010

septembre 2010

Pour le 2nd événement de cette nouvelle saison, les "Alter mardis: parlons solutions" passaient les médias sur le grill de vos questions !

Le matin au réveil, le soir à 20h, sur le monde.fr entre deux dossiers chauds au bureau, et même sur votre smartphone... L'info est partout, elle vient à nous sans que nous n'ayons plus à la solliciter. Pourtant, paradoxalement, alors que nos sociétés occidentales consacrent l'ère du tout info, les médias, eux, traversent une profonde crise... Ce soir, les AMPS tenteront de démêler les fils du malaise médiatique, et vous emmèneront sur la piste des solutions !

 

dsc_0148-4af4.jpgLa crise médiatique est d'abord économique, et touche surtout la presse écrite. Baisse de la diffusion[1], recettes publicitaires en berne[2], augmentation des coûts de fabrication et modèles économiques parfois obsolètes. Nombre de grands titres français sont contraints d'accepter les capitaux  de magnats de l'industrie (Le Figaro avec Dassault, Les Echos avec LVMH ...), au risque de se voir taxés de suppôts du gouvernement. Des médias moins institutionnalisés, qui avaient bâti leur succès sur leur liberté de ton, n'excluent plus le recours au grand capital. C'est le cas de Bakchich.info. Son rédacteur en chef Nicolas Beau viendra nous expliquer pourquoi.

Outre la pression des milieux d'argent, celle d'un gouvernement légèrement paranoïaque s'est accentuée ces derniers mois. Le « Sarkozy Gate »[3] qui agite la rédaction du Monde, en est l'exemple le plus actuel. D'autres affaires l'ont précédé, avec pour conséquence une grave crise de confiance de la part du public. Selon un récent baromètre TNS-Sofres pour La Croix, 60% des français estiment que l'indépendance des journalistes est compromise par la pression de l'argent, et 66% par les pressions des partis politiques et du pouvoir. 

 

Alors, quelles solutions pour sortir du marasme ? De nouveaux modèles s'inventent sur la toile et ailleurs. L'OVNI Alternatives Economiques, qui a choisi le statut de SCOP, n'est-il pas le 2ème magazine économique français avec 104 000 exemplaires de diffusion payée ? 20minutes, avec son modèle gratuit, n'a-t-il pas glané la place de premier quotidien d'infos généralistes ? Les solutions peuvent aussi être éditoriales. A ceux qui sombrent dans les facilités du sport ou du people, quelques convaincus tentent une réponse en relançant un journalisme d'enquêtes. C'est ce que fait par exemple la revue XXI, en faisant la part belle aux grands reportages d'investigation et aux débats de fonds. C'est ce que font également les journalistes de Mediapart dont est venue nous parler Géraldine Delacroix, et qui redonnent du crédit au journalisme sur internet. Et les sociétés de rédacteurs ? Et les associations de lecteurs ? A quoi ça sert ? Et le journalisme participatif : vulgaire galvaudage ou paroxysme de la liberté de la presse ? Marc Mentre, spécialiste du monde des médias, apportait son éclairage sur les nouveaux modèles en devenir.

 

[1] 4,26 milliards d'exemplaires vendus en France en 2009 contre 4,63 milliards en 1999 selon l'ODJ

[2] -18,1% en 2009, Source Irep

[3] en référence à l'enquête présumée de l'Elysée sur les sources du Monde dans l'affaire Woerth-Bétancourt

 

altermardis-parlons-solutions.pngEn présence de :  

  • Nicolas Beau, directeur de la rédaction de Bakchich
  • La rencontre était animée par Louise Bartlett, rédactrice en chef de la revue Interdépendances.


Conférence organisée à l'occasion de la sortie  d'un numéro de la revue Interdépendances spécialement consacré à l'indépendance des médias

Abonnez-vous au trimestriel Interdépendances

 

Revivez cette rencontre grâce au podcast de Radio Ethic

Indépendance des médias : une alternative qui presse !

19ème AMPS

Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution