Contact Espace presse English version

Non au débat-procès de l'islam

mars 2011

Respect Mag, trimestriel de référence sur les questions de diversité et publié par le Groupe SOS, a lancé dans le Nouvel Observateur du 24 mars un appel demandant au gouvernement de "renoncer au débat" sur la laïcité.

Après avoir impulsé deux Appels constructifs (« L'islam bafoué par les terroristes », puis « Musulmans citoyens pour les droits des femmes ») qui réaffirmaient l'engagement citoyen des musulmans de France, Respect Mag s'associe, cette fois, avec Le Nouvel Observateur pour dire « Non au débat-procès de l'islam ».

34_ouv-5b7e.png« Une première réponse est venue, dès le 3 mars, de personnalités musulmanes qui ont publié une pétition (1), explique Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction de Respect Mag. Leur message n'a pas été entendu par l'UMP; la formation a jugé bon de maintenir cette initiative. Ensemble, et très largement, nous voulons réaffirmer notre refus de ce débat-procès. Notre Appel est, lui aussi, porté par des citoyens "de foi, de culture ou d'héritage islamique" (2), immédiatement rejoints par des personnalités de toutes confessions, ou sans confession, qui soutiennent activement cette démarche. »

« L'indignation n'a cessé de monter contre ce débat, voulu par l'UMP et le président de la République, explique-t-on du côté du Nouvel Observateur. Aujourd'hui unis, religieux, simples croyants, agnostiques ou athées se mobilisent au nom de leur citoyenneté pour dénoncer ce qu'ils considèrent comme une "inst

rumentalisation" de la laïcité. »


1. Voir Le Monde du 03/03/2011, puis sur Oumma.com.
2. Bariza Khiari, sénatrice de Paris, Bouchera Azzouz, militante féministe, Anne Esambert, haut fonctionnaire, Ousmane Ndiaye et Marc Cheb Sun de Respect Mag.

 

logo.png


L'appel "Non au débat-procès de l'islam"

« Nous, citoyens français de foi, de culture ou d'héritage islamique, immédiatement rejoints par des citoyens de toutes confessions ou sans confession, appelons le Président de la République et le gouvernement à renoncer au débat sur la laïcité et la place de l'islam en France, que l'UMP veut lancer le 5 avril.Dans un climat de forte poussée de l'extrême-droite, après le fiasco du débat sur l'identité nationale, qui a libéré la parole raciste, nous estimons ce nouveau débat biaisé, stigmatisant et susceptible de mettre en péril une cohésion sociale déjà largement mise à mal par la politique actuelle.

Alors qu'un formidable mouvement d'élan pour la démocratie a lieu dans les pays musulmans, nous dénonçons ces procès récurrents de l'islam et de tous ses représentants - ou désignés comme tels -, ainsi que cette instrumentalisation grossière du principe de laïcité.
Religieux, croyants ou non-croyants d'héritage islamique, mais citoyens avant tout, nous tenons à réaffirmer haut et fort nos convictions républicaines et laïques. Nous faisons aujourd'hui entendre notre voix unie, parce que nous refusons d'être des boucs émissaires, victimes de stratégies électoralistes pernicieuses. Nous sommes et exigeons d'être considérés comme des citoyens à part entière et non comme des "individus entièrement à part".

Aussi, nous invitons tous les citoyens français à nous rejoindre, pour refuser cette France des "eux " et des "nous" et créer ensemble un avenir commun. »

 

Les initiateurs de l'Appel:

  • Bouchera Azzouz, militante féministe
  • Marc Cheb Sun, fondateur et directeur de la rédaction de Respect Mag
  • Anne Esambert, haut fonctionnaire
  • Bariza Khiari, sénatrice de Paris, vice-présidente de l'Assemblée des parlementaires de la Méditerranée
  • Ousmane Ndiaye, journaliste à Respect Mag

 

Retrouvez tous les signataires et faîtes part de votre soutien sur www.respectmag.com et www.tempsreel.nouvelobs.com

 

Contact presse :
Marjolaine Benard : marjolaine.benard@groupe-sos.org 01 58 30 55 34 / 06 30 30 34 84