AccueilActualités › Débat : "Entrepreneurs dans les quartiers : comment booster un développement en berne?"- mardi 3 mai

Débat : "Entrepreneurs dans les quartiers : comment booster un développement en berne?"- mardi 3 mai

avril 2011

Certains contextes forcent à redoubler d'effort, de pugnacité et d'inventivité. C'est le cas des banlieues, enclaves sensibles bien souvent privées de dynamisme économique. Ce 39ème "Alter Mardis : Parlons Solutions" vous a transporté dans ces quartiers pourtant plein d'avenir où le développement entrepreneurial ne demande qu'à s'accélérer et à perdurer. Animé par Abderzak Sifer, directeur d'investissements chez BAC partenaire, ce débat a mis en lumière tant les barrières que les aides, les opportunités et les initiatives novatrices nécessaires au développement économique, dans des zones injustement stigmatisées.

 

l1040229.jpgLe mécanisme de l'entrepreunariat ignore les frontières géographiques et culturelles pour ne viser que la valeur économique, couplée dans le meilleur des cas par des visées sociales et environnementales. Cette force se reflète dans les quartiers les plus difficiles où certaines volontés s'affirment et font bouger les lignes. Si le taux de créations d'entreprises est d'ailleurs deux fois supérieur à la moyenne nationale, il n'en demeure pas moins que leur taux de survie à 5 ans reste 30 fois inférieur. Tous les handicaps s'y cumulent : absence de réseau, manque de formation et de financement, mauvaise « publicité » ... Pourtant, dans ces quartiers, une politique très incitative a été mise en place pour attirer et développer l'activité. Pendant les 5 premières années à compter de leur installation, les entreprises sont exonérées de charges sociales, des impôts sur les sociétés, de la taxe professionnelle et de la taxe foncière. La condition ? Un tiers des embauches doit concerner les habitants du quartier. Les « zones franches urbaines » constituent un nouveau chapitre des Politiques de la Ville. Après une quinzaine d'années de travail centrée sur la réinsertion des jeunes, la création d'équipements publics et la réflexion sociologique, l'accent a été mis vers la fin des années 90 sur la valorisation de l'entreprise comme réponse aux problèmes sociaux, et comme voie d'accès à une intégration durable.

 

Malgré un immobilisme latent, des solutions durables existent pour attirer une économie compétitive et pérenniser le dynamisme des quartiers. A la manière de Laurence Mehaignerie qui s'attaque au problème du financement. Son fonds de capital investissement Citizen Capital, alimente des entreprises de petite taille qui connaissent des barrières sociales dans l'accès aux fonds propres, à cause de leurs situations géographiques ou du parcours du dirigeant. Majid El Jarroudi s'attèle à la stigmatisation et au manque de réseau et de visibilité grâce à l'Adive. L'égalité des chances dans l'accès aux marchés pour les entrepreneurs issus des quartiers devient réalité grâce à leur mise en relation avec des grandes entreprises. Abdellah Aboulharjan, directeur de "La Nouvelle PME", a démontré qu'il est possible de renforcer les capacités des jeunes entrepreneurs des quartiers sensibles  grâce à un réseau associatif fort d'outils et de services. Enfin Jamila Jaaidane, chargée de mission développement économique des territoires en difficulté de la Région Ile-de-France a présenté les outils et les projets de la région pour les entrepreneurs des quartiers, de l'accessibilité immobilière jusqu'à l'aide financière. 


Retrouvez le compte-rendu écrit rédigé par Aude Serra.

 

Retrouvez en exclusivité les réactions de Abdellah Aboulharjan, directeur de "La Nouvelle PME", après cet Alter Mardi :

 

Retrouvez en exclusivité les réactions d'Abderzak Sifer, directeur d'investissements chez BAC partenaire, après cet Alter Mardi :

 

Retrouvez en exclusivité les réactions de Laurence Mehaignerie, présidente de Citizen Capital, après cet Alter Mardi :

 

Retrouvez en exclusivité les réactions de Majid El Jarroudi, délégué général de l'ADIVE, après cet Alter Mardi :

 

Retrouvez en exclusivité les réactions de Jamila Jaaidane, chargée de mission développement économique des territoires en difficulté de la Région Ile-de-France, après cet Alter Mardi :

En présence de :

 

Rencontre animée par Abderzak Sifer, directeur d'investissements  chez BAC partenaire.

Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution