AccueilActualités › Débat : "Pourquoi nous détruisons la terre... Plaidoyer pour une agriculture durable" - 7 juin 2011

Débat : "Pourquoi nous détruisons la terre... Plaidoyer pour une agriculture durable" - 7 juin 2011

mai 2011

Ce 46ème Alter Mardi : Parlons Solutions a interrogé l'avenir de notre agriculture et a accueilli un invité prestigieux : Claude Bourguignon, scientifique mondialement réputé pour ses travaux et expériences sur la microbiologie des sols et père d'une certaine conception durable de l'agriculture. 

 

dsc00301.jpgL'agriculture est aujourd'hui dans une impasse : une surproduction qui épuise le sol, provoque une rechute des rendements et ruine des milliers d'exploitants agricoles tout en dégradant la qualité nutritive des aliments et la santé des consommateurs. Fondée sur une conception très réductrice du sol considéré comme une matière inerte, l'agronomie s'enlise dans les O.G.M. en appauvrissant le bagage génétique des plantes cultivées afin de rendre les agriculteurs prisonniers des semenciers. Agriculteurs, formateurs, semenciers, chercheurs, consommateurs... La fuite en avant se poursuit sans que personne ou presque ne s'en inquiète. Alors, le virage dans nos champs et dans nos assiettes, c'est pour quand ?

Lydia et Claude Bourguignon ont des solutions à revendre ! Le LAMS, laboratoire qu'ils ont fondé en 1989 suite à leur départ de l'INRA1, revendique une indépendance totale vis-à-vis du monde industriel et institutionnel. Sans concession et longtemps contre tous, ils proposent une nouvelle voie pour l'agriculture du XXIème siècle : restaurer une fertilité durable par l'application des lois de la biologie des sols. L'agrologie, science de l'agriculture écologique (l'agriculture du bon sens diront certains), est fondée sur une prise en compte des relations complexes qui unissent le sol, les microbes, les plantes, les animaux et l'homme. Elle intègre l'usage d'espèces déjà sélectionnées par la nature pour leur aptitude à restructurer les sols, à récupérer les engrais lessivés par les pluies, à pousser sur des sols pauvres ou arides. Cette démarche d'amour et de respect de la terre aboutit le plus souvent à la diminution des engrais et des pesticides, voire à leur arrêt, pour une meilleure rentabilité, plus de durabilité et l'obtention de produits d'une valeur nutritive optimisée.

Sur une terre où l'agriculture « Frankenstein » a inventé les inondations en période de sécheresse, les tomates carrées qui rentrent mieux dans les cagettes, les poulets sans plumes moins contraignants à élever, et les blés courts sur pattes plus faciles à faucher, Lydia et Claude Bourguignon rappellent les cycles naturels qui devraient régir les pratiques agricoles et dénoncent avec franc-parler les dérives dont sont finalement victimes les agriculteurs. Comment sortir du cycle irresponsable de l'agriculture intensive ? Quelle est la responsabilité des formateurs ? Quels sont les incidences avérées des engrais chimiques et autres OGM sur notre santé ? Comment les semenciers ont organisé la dépendance des agriculteurs ? Pourquoi agriculture intensive et déforestation sont intimement liées ? Pourquoi il est urgent de redonner du temps à la terre ?

Pour l'un des derniers rendez-vous AMPS de l'année, Claude Bourguignon vous a offert une cure de bon sens, un éclairage rare et précieux sur des sujets qui questionnent en définitive nos modes de vie. Il a replacé l'homme au cœur du débat, qui n'est pas « le centre du monde » mais doit réapprendre à respecter et à vivre en adéquation avec sa planète.

1Institut National de la Recherche Agronomique

 

Retrouvez le compte-renndu exclusif rédigé par Aude Serra.

 

En présence de :  

  • Claude Bourguignon, ingénieur agronome et docteur ès sciences

Rencontre animée par Dominique Retoux, Responsable développement à La Manufacture Durable

 

Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution