Développement sans frontières

août 2011

Développement sans frontières, nom de la dernière association qui a rejoint le Groupe SOS, fait également écho à la philosophie de développement du groupe à l'international. 

Chaque année, si 90 000 français souhaitent s'investir dans une mission de bénévolat de solidarité internationale, seulement 15% d'entre eux y parviennent. Des centaines d'ONG locales, dans les pays en voie de développement, restent pourtant en attente de soutien. Partant de ce constat, le premier cabinet de recrutement au service des volontariats solidaires à l'international voit le jour en 2006. Développement sans frontières (DSF) propose une nouvelle façon de concevoir l'engagement : chacun est autonome, responsable et au service du développement solidaire. Dans le réseau DSF, chacun aide et est aidé !

istock_000011569690xsmall.jpgEn jouant le rôle de filtre sécurisant entre les volontaires internationaux et les organisations d'accueil au Sud, DSF s'attache à fournir des services associatifs utiles aux acteurs et ONG : formation, recrutement, micro-financement, documentation, mises en relations, contractualisations, création d'outils web communautaires...

L'association coordonne plus de 60 organisations d'accueil réparties un peu partout dans le monde. En 2010, elle a géré plus de 10 000 journées de travail bénévole au sein d'ONG en Afrique, Asie et Amérique latine. Elle accompagnera, tout au long de l'année 2011, près de 250 volontaires.

Après 4 ans d'existence, DSF s'est retrouvée dans une situation paradoxale : sa croissance rapide mettait en péril l'intégralité de ses activités. L'association a donc contacté le Groupe SOS. Le dynamisme de DSF, son ouverture stratégique sur les enjeux nouveaux de l'économie sociale et solidaire et son projet sociétal de démocratisation de l'engagement volontaire ont séduit le groupe. DSF estime, de son côté, s'être enfin donné les moyens de son ambition. L'association profite déjà pleinement des mutualisations et premières synergies identifiées en interne.