AccueilActualités › Débat "Art, jeu, sport : plaisirs superflus ou leviers éducatifs ?" - 13 décembre

Débat "Art, jeu, sport : plaisirs superflus ou leviers éducatifs ?" - 13 décembre

décembre 2011

altermardis_parlons_solutions.png

« Le jeu devrait être considéré comme l'activité la plus sérieuse des enfants », disait le psychologue Bruno Bettelheim. Dans un contexte d'escalade du malaise à l'école - professeurs déboussolés, violences croissantes, élèves à la dérive, apprentissages en faillite -, il est plus que temps de réfléchir à de nouvelles méthodes pour préparer l'avenir de nos enfants. Avec leurs pédagogies innovantes donnant au sport, au jeu, à l'ouverture artistique une place essentielle, des entrepreneurs sociaux remportent de vrais succès... 

 

 

altermardis7-aecd.jpgNombreux sont les enfants pour qui se comporter dans la vie sociale peut relever d'un vrai défi. Cette réalité concerne les enfants en difficultés notoires : enfants des rues, enfants soldats, jeunes délinquants, enfants socialement marginalisés... mais aussi plus généralement tout enfant malmené par la vie, que ce soit dû à un choc affectif, social, scolaire ou psychologique ou à sa situation en général. Tous ces enfants ignorent ou éludent les règles de la société : ils se construisent leurs propres remparts et finissent par se replier sur eux-mêmes.

 

Comment les aider à se sentir à nouveau exister et à retrouver le chemin de la vie ? Comment les aider ensuite à se réconcilier avec les autres et à retrouver le goût de l'avenir ? Certaines pédagogies basées sur le jeu, l'apprentissage des arts (musique, peinture...) ou le sport, montrent des résultats étonnants. En lui donnant les moyens de s'exprimer, elles permettent à l'enfant d'être valorisé, de reprendre confiance en lui et l'aident à ressentir de nouveau la « joie de vivre ». Elles l'initient à l'apprentissage d'une valeur essentielle pour s'épanouir en société : l'empathie. En bref, elles accompagnent l'enfant sur un chemin de résilience et de socialisation.

 

Comment s'inspirer des différentes initiatives pionnières d'entrepreneurs sociaux pour provoquer le changement sociétal indispensable ?

En présence de:

 

  • Chantal Mainguené, fondatrice et responsable du développement de l'association Mom'artre, et fellow Ashoka
  • Antonella Verdiani, consultante et formatrice dans le domaine de l'éducation.
  • Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste.

La rencontre a été animée par Aurélie de Varax, de l'association Chemins d'enfance

Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution