Zoom sur... Le Renouveau

avril 2012

Situé en région parisienne, Le Renouveau accompagne 52 mineurs et jeunes majeurs orientés par l'Aide sociale à l'enfance (ASE) ou le juge pour enfants. Certains sortent de l'école maternelle, d'autres entrent dans la vie professionnelle.

Membre du Groupe SOS depuis 2011, l'association est porteuse d'un exceptionnel patrimoine historique et pédagogique. Elle accompagne chaque jeune en vue de lui transmettre des valeurs fondamentales pour assurer son futur.

Accueillir hors du milieu familial

Histoires familiales difficiles, échecs scolaires, troubles du comportement, chaque jeune est pris en charge dans le respect de sa différence. Comme beaucoup d'entre eux, Déborah connaissait des difficultés personnelles. Arrivée il y a quatre mois, elle est accompagnée du lever au coucher par l'équipe éducative. Elle a dû apprendre rapidement à se plier aux horaires. A l'écouter, ces nouvelles règles ne semblent pas si contraignantes : la seule véritable contrainte serait « de ne plus avoir le droit d'utiliser son téléphone portable », confie l'adolescente de 16 ans.

renouveau.jpg

Accompagner, à la vie quotidienne

En fonction de l'âge (de 5 à 21 ans) et du niveau d'autonomie, certains jeunes se voient attribuer un budget pour leurs achats personnels (savon, dentifrice, mousse à raser, etc.). Les jeunes majeurs, quant à eux, vivent en appartements et apprennent à gérer les différentes tâches du quotidien. Plus de libertés, certes, mais aussi plus de responsabilités. Qu'ils soient scolarisés, en formation professionnelle ou en attente de formation, un coordinateur pédagogique et culturel suit chaque jeune avec attention. « Ce soutien constitue un véritable coup de pouce pour leur vie future », commente Marine, éducatrice au Renouveau. Déborah est scolarisée en classe de 1re d'un bac pro comptabilité. En seulement quelques mois, son assiduité a déjà payé et sa perception de l'école a radicalement changé : « Avant, j'y allais en traînant des pieds. Maintenant j'ai compris à quel point c'était important. Mes parents sont fiers de moi et nos relations se sont améliorées. Désormais, je vais les voir un week-end sur deux. » L'association attache beaucoup d'importance au maintien des liens familiaux. Les éducateurs jouent le rôle d'intermédiaires entre les enfants et leurs parents. Ils soutiennent également ces derniers, si le besoin s'en fait ressentir. Pour Christine Eschenbrenner, présidente de la structure, le développement des enfants passe autant par la scolarité que par l'expression de soi : « Les activités artistiques et culturelles devraient apparaître comme une évidence. L'épanouissement de chaque personnalité passe par un accompagnement scolaire dans la Maison mais aussi par des apprentissages extrascolaires, et ce de manière interactive. » Qui aurait cru que Déborah opterait pour le football comme activité de référence ? C'est donc pour offrir à chacun les moyens de s'accomplir que Le Renouveau noue des partenariats de qualité avec les associations culturelles et sportives locales. Récemment, Marine a proposé une activité de mosaïque : « Nousavons fabriqué des miroirs que chacun a pu accrocher dans sa chambre. C'est une manière de se familiariser avec les lieux, de se créer un espace bien à soi. » D'autres éducateurs organisent des sorties sportives : au Stade de France, au tournoi de tennis de Bercy, etc.


Tous les ans, un séjour de découverte professionnelle est organisé. Les jeunes efffectuent un stage de deux semaines chez un commerçant d'un village dans le Lot. L'adaptation à ce nouvel environnement n'est pas évidente pour tous. Mais pour les éducateurs, c'est une expérience très enrichissante : « Plus qu'un stage en entreprise, ces séjours favorisent le partage avec les jeunes, témoigne Sophie, éducatrice. En vivant ensemble 24 heures sur 24, nous sortons de notre relation habituelle et apprenons à nous découvrir autrement. »

2011_194.jpgTransmettre un patrimoine pédagogique

Le Renouveau a ouvert ses portes à Montmorency en 1945 via le MNCR (Mouvement national contre le racisme) pour accueillir les enfants de déportés assassinés dans les camps de concentration et d'extermination. Comme le décrit le film de José Ainouz, Attention aux enfants ! Les orphelins de la Shoah de Montmorency, trois établissements similaires ont vu le jour dans cette même ville dans les années 1940. Le Renouveau est né à l'initiative de quatre résistantes : Madame François-Unger, Madame Chaye, Madame Bezançon et Madame Camplan, avec le soutien du Professeur Henri Wallon* notamment. Presque 70 ans plus tard, une certaine philosophie de refus de la fatalité semble être toujours intacte. Comme l'indiquait Henri Wallon : « Baptisé à l'initiative des enfants qui y étaient recueillis, Le Renouveau continue l'oeuvre commencée sous l'Occupation ». A l'instar des pièces de théâtre organisées les premiers temps afin de récolter des fonds, les enfants continuent à monter des spectacles de qualité.

En soixante ans, le Renouveau a accueilli des centaines d'enfants en grande difficulté psychologique et sociale. Cela fait d'ailleurs trois ans que l'association accueille aussi des mineurs isolés étrangers. Souvent sans papiers et non scolarisés, il convient en priorité d'effectuer des démarches administratives. Christian Suhard, chef de service, connaît bien la procédure : « Nous les accompagnons afin qu'ils obtiennent a minima une carte de séjour et une prise en charge médicale adaptée. Dans l'attente d'être scolarisés, les jeunes participent à des ateliers et prennent des cours de français auprès de bénévoles. Nous travaillons également à l'insertion professionnelle des plus âgés d'entre eux via le Pôle emploi et les missions locales. »


Fort de sa philosophie d'action, l'association parvient sans peine à mobiliser les anciens bénéficiaires ou salariés à titre bénévole. Chacun apporte son savoir-faire et son temps. Un réseau d'anciens est d'ailleurs en train de se constituer. A terme, l'accueil de jeunes le week-end dans des familles volontaires ou encore des aides à la recherche de stage seront développés. Par ailleurs, une réflexion sur l'exceptionnel patrimoine pédagogique du Renouveau, autour des travaux de Madame François-Unger, sera portée bientôt à la connaissance du plus grand nombre.

* Henri Wallon (1879-1962), philosophe, psychologue, neuropsychiatre, pédagogue et homme politique français.