Contact Espace presse English version

Zoom sur... Le Sleep In

octobre 2012

D'une capacité de 30 places, le Sleep In Marseille est une structure d'hébergement d'urgence pour des usagers de drogues en situation de grande précarité. Ouvert à tous sans condition préalable, il assure la transition entre la rue et les dispositifs de soins. Le Sleep In favorise également la réduction des risques liés à la consommation de drogues.

Sleep In Marseille - dortoir

Créé par le Groupe SOS en complément des structures de soins spécialisées pour les usagers de drogues, le Sleep In est une plateforme d'accueil d'urgence pour polytoxicomanes précaires.

Après un premier établissement ouvert à Paris en 1994, le second a vu le jour deux ans plus tard, à Marseille. Aujourd'hui, avec une file active de plus de 500 personnes par an, l'établissement marseillais ne connaît pas les périodes creuses.

Sleep In Marseille - kit d'injectionLes premiers usagers arrivent au Sleep In dès 18 h 30. Tous ont préalablement réservé une place via un numéro vert dédié. Seuls quelques lits resteront disponibles sans réservation, et ce, uniquement pour une entrée après 21 heures.
Une fois leurs biens déposés au vestiaire, libre à eux de se détendre dans la salle commune, se doucher ou déposer leurs vêtements à la laverie. Les usagers vaquent à leurs occupations dans un des espaces à leur disposition, jusqu'au service du repas puis à l'extinction des feux. Du matériel d'injection stérile est également distribué à l'extérieur du bâtiment, à n'utiliser qu'en dehors du Sleep In.

Trois règles à suivre

Une grande majorité des résidents sont des hommes. Tous polytoxicomanes, ils ont pour la plupart une dizaine d'années de rue derrière eux. « Ici, il y a trois règles à suivre, martèle Jean-Christophe, chef de service du Sleep In. Respecter les horaires, ne pas commettre d'acte de violence, ne pas consommer ou dealer des produits addictifs. » Peu de règles, mais celles-ci sont à suivre à la lettre, sous peine de mise à pied temporaire.

Sleep In Marseille

Chaque matin, des consultations médico-psycho-sociales ainsi qu'une aide à la gestion administrative sont proposées aux usagers. Nordine, un ancien résident, vient tous les jours au Sleep In pour discuter avec les travailleurs sociaux autour d'un café et ne part quasiment jamais sans être passé par le cabinet de la psychologue.
Ce suivi psychologique lui permet d'extérioriser ses maux, de prendre du recul sur ses addictions mais surtout de se sentir écouté. Comme Nordine, 70 % des usagers qui passent une nuit au centre bénéficient d'une des consultations proposées le matin. « Un service utile et adapté. Car un système de rendez-vous ne conviendrait pas à cette population », précise Jean-Christophe.

Sleep In Marseille - infirmière

Par ailleurs, un infirmier est présent jusqu'à 23 heures. Les usagers bénéficient ainsi d'un premier suivi et, en fonction des cas, peuvent être orientés vers des structures de soins.

La prévention, jour après jour

En tant qu'établissement d'accueil d'urgence, la vocation première du Sleep In n'est pas de construire un projet d'insertion avec les usagers. Si certains redémarrent du bon pied, le rôle de l'équipe encadrante correspond davantage à de la réduction des risques. Il s'agit de donner les moyens aux usagers de drogues de se préserver des risques infectieux et, plus largement, de leur apporter une aide concrète pour qu'ils accèdent aux dispositifs de soins et bénéficient d'un lien social. Gérer l'instant présent avec les usagers : une réalité qu'Aurélie, éducatrice spécialisée, a rapidement intégrée : « Il faut accepter de ne pouvoir impulser à tous un désir de changement. Pour autant, les usagers nous considèrent comme de véritables référents en qui ils peuvent avoir confiance ». L'équipe veille à ce que chaque résident reçoive une attention et une prise en charge spécifiques afin de maximiser son bienêtre.
Alors, même si le Sleep In accueille principalement la nuit, les personnes qui le fréquentent passent de meilleures journées.