Contact Espace presse English version

AMPS : "Peut-on consommer bio et épargner idiot ?"

octobre 2012

 

 

La chute de Lehman Borther au cours de l'été 2008 et la crise financière qui s'en est suivie ont mis en lumière les dérives auxquels s'étaient livrés certains acteurs bancaires. En spéculant sur des titres dits toxiques, ils ne remplissaient plus le rôle traditionnel d'une banque : financer l'économie réelle. Les clients de ces institutions bancaires se sont retrouvés, malgré eux, complices de ces excès en y plaçant leur argent, sans aucune visibilité sur sa destination. Ils sont aujourd'hui nombreux à vouloir donner du sens à leur épargne.

 


INSCRIPTION GRATUITE MAIS OBLIGATOIRE EN CLIQUANT ICI

Rendez-vous le mardi 13 novembre à 19h00 à :

à la Mairie du 9ème arrondissement

6, rue Drouot

75009 Paris

Métro Richelieu-Drouot (lignes 8 et 9)

Station Vélib 9013

 

 

 

 

photo_amps.jpgLa finance solidaire est un mécanisme par lequel les épargnants qui placent leur argent sur des produits financiers solidaires font le choix d'investir une partie de leur épargne dans des activités à forte utilité sociale et environnementale. Souvent moins rémunérateur qu'un produit « classique », il ajoute cependant une plus-value sociale et/ou environnementale en plaçant l'humain au cœur de l'investissement. Parmi les secteurs qui bénéficient de ces nouveaux modes de financements se trouve la filière biologique. La coopérative Paraguayenne Manduvira, financée par la coopérative Néerlandaise Oikocrédit, en est un exemple remarquable. Engagée dans la culture de cannes à sucre biologique, elle a su devenir une référence en la matière au plan international. Témoignage de sa réussite : elle s'est lancée dans un projet de financement de sa propre usine de transformation de la canne, permettant ainsi aux producteurs membres d'être plus autonomes.

Les « Alter Mardis : Parlons solutions » ont proposé à Manduvira, exceptionnellement de passage à Paris, de présenter ses activités et les bénéfices tirés du financement solidaire. L'occasion de s'interroger sur l'impact que peut avoir notre épargne sur des projets mieux disant sur le plan social et environnemental, et donc sur notre qualité de vie.

Comment les producteurs de la filière biologique peuvent-ils bénéficier de la finance solidaire ? Quels avantages présente-elle par rapport aux dispositifs « classiques » de financement ? Comment pouvons-nous traduire nos modes de consommations en actions en faveur du secteur coopératif ? 

Dans le cadre de la semaine de la finance solidaire, et en fin d'année internationale des Coopératives, les AMPS vous donnent rendez-vous le mardi 13 novembre, à 19h00, à la Mairie du 9ème arrondissement.

 

Ouverture :

  • Pauline Véron, adjointe au Maire de Paris chargée de l'économie sociale et solidaire.
  • Jean-Marc Borello, Président du Groupe SOS et Président du MOUVES.

En présence de :

  • Sophie des Mazery, Directrice de Finansol ;
  • Andrés Gonzales Aguilera, Directeur général de la coopérative Manduvira ;
  • Gael Marteau, Responsable du bureau de représentation de Oïkocredit en France.

Echanges animés par Laurence Moret, responsable partenariats au Crédit Coopératif.

Vous ne pouvez pas vous déplacer ? Suivez la conférence en live depuis chez vous en vous connectant sur www.altermardis.org/live ou sur notre page Facebook mardi 13 novembre à 19h15 précise.

 

Le même soir à 19h00, retrouvez en Mairie du 12ème arrondissement la table ronde "L'épargne citoyenne pour changer l'économie". Plus de précisions sur le programme en cliquant ici.

Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution