AccueilActualités › AMPS :"Les populations pauvres sont-elles des clients comme les autres ?"

AMPS :"Les populations pauvres sont-elles des clients comme les autres ?"

novembre 2012

 

Les « Alter Mardis : Parlons solutions » vous invitent à découvrir un modèle de développement innovant dans un contexte de crise mondiale. Face à la pauvreté, comment l'entreprise peut-elle rendre sa stratégie compatible à la logique de marché ? A quelles populations la stratégie de la "Base Of the Pyramid" s'adresse-t-elle et pour quel impact ? Sous quelles conditions ces nouveaux modèles peuvent-ils être performants économiquement et mieux disant socialement ? Majoritairement orientés vers le Sud, ces dispositifs ont-ils vocation, enfin, à être transposés au Nord ?

 


INSCRIPTION GRATUITE MAIS OBLIGATOIRE EN CLIQUANT ICI

Rendez-vous le mardi 20 novembre à 20h30 à :

Université Panthéon-Sorbonne

Amphithéâtre de Gestion

14, rue Cujas

75005 Paris

Métro : Cluny - La Sorbonne (ligne 10)

Station Vélib 5106

 

 

photo_amps.jpg

Dans son livre « Fortune at the Bottom of the Pyramid » publié en 2004, C.K Prahalad, professeur de stratégie d'entreprise à l'Université du Michigan, propose un changement de paradigme. Il y démontre que les entreprises peuvent toucher efficacement les populations pauvres en innovant dans leur modèle économique. Considérable par son volume, ce marché limiterait certes leurs marges mais décuplerait les opportunités. En se basant sur leur savoir faire et le dupliquant à grande échelle, l'impact social de ces entreprises pourrait être immense.

 

4 milliards de personnes à travers le monde vivent aujourd'hui dans une situation de grande pauvreté. Alarmant par son ampleur, ce chiffre souligne avant tout les carences dont souffrent les populations les plus exposées en matière de santé, nutrition, accès à l'eau ou encore à un logement. La responsabilité des grandes multinationales est souvent mise en cause dans l'aggravation de cette situation : cyniques, ces dernières seraient peu disposées à développer une offre pour ces « clients pauvres ». Pourtant, n'existe-t-il pas une autre grille de lecture pour ces nouveaux « marchés » ? 

  
Jan In't Veld, pionnier Shamengo, fait partie de ces entrepreneurs visionnaires. En développant son projet Focus on Vision, il permet aux populations africaines de recouvrir une vue normale au moyen de paires de lunettes universelles, vendues entre 2 et 5 euros seulement. Rapporté à la très faible proportion d'ophtalmologistes par nombre d'habitants dans les pays pauvres, son dispositif, en capacité de produire 1 million de paires par an, apporte une solution réellement innovante. Grand vainqueur du zapping du social business, organisé au Palais d'Iéna à l'occasion de la 100ème édition des « Alter Mardis : Parlons solutions », il sera exceptionnellement présent à Paris le mardi 20 novembre, dans le cadre prestigieux de l'Université Panthéon Sorbonne.

Ilf Bencheikh du J-Pal Europe et Olivia Verger-Lisicki de IMS-Entreprendre pour la Cité viendront apporter des éclairages complémentaires avec les exemples de politiques publiques et de projets de grandes entreprises en faveur de la lutte contre la pauvreté.

 

En présence de :

 

Echanges animés par Christine Quentin, animatrice de l'émission Social Eco sur Radio Classique.

 

Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution