Le devenir des enfants placés

avril 2013

Que sont devenus les enfants placés par l'Aide sociale à l'enfance (ASE) ou par la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) il y a plusieurs années ? Quelles ont été leurs trajectoires et leurs parcours ? Comment améliorer leur prise en charge ?

Chaque année, les services de l'ASE et de la PJJ prennent en charge près de 300 000 jeunes âgés de moins de 21 ans. Ces jeunes peuvent faire l'objet de différentes mesures : placement en famille d'accueil, en foyer, ou actions éducatives en milieu ouvert, ou à domicile. Comme le souligne le rapport de Marie Derain, Défenseur des droits des enfants : "Quelque soit sa brièveté, le placement des enfants suite à une défaillance familale contribue à fragiliser davantage un parcours parfois émaillé de ruptures." 

Le GROUPE SOS s'est penché sur la question du devenir des enfants placés lors d'un colloque organisé en partenariat avec la mairie du 3ème arrondissement de Paris. Ce dernier a réuni des professionnels du groupe et de nombreux partenaires du secteur de la protection de l'enfance. Tous ont pu partager expériences et points de vue avec un objectif commun : améliorer la prise en charge des enfants placés.

charlotte_f1000019.jpg

Difficultés rencontrées par les enfants placés, mise en danger, jeunes majeurs sans domicile fixe, importance de la stabilité en famille d'accueil, et nécessité d'un accompagnement dans la transition vers l'âge adulte... Les intervenants ont approfondi ces problématiques liées au devenir des enfants placés tout en cherchant à parfaire le système de prise en charge existant.

Le colloque a réunit plusieurs experts du sujet :  Luc-Henri Choquet, responsable du Pôle Recherche à la Direction de la protection judiciaire de la jeunesse, Annick DUMARET, psychologue et ingénieure de recherche à l'INSERM et experte dans un groupe européen INTRAC sur la sortie des placements et la transition vers l'âge adulte, Martial Milaret, directeur enfance famille du Conseil Général de l'Orne et trésorier du European Social Network (groupe de réflexion et d'échange de bonnes pratiques qui représente 27 Etats européen).

Les professionnels du secteur Jeunesse du GROUPE SOS sauront se nourrir de la richesse de ces échanges pour questionner leurs pratiques professionnelles.