Santé mentale en Mauritanie

avril 2013

Association reconnue d'utilité publique, Santé Sud œuvre depuis 1984 au service du développement international sanitaire et social. L'ONG a pour mission de défendre le droit à un accès aux soins effectifs pour les personnes les plus vulnérables.

La santé mentale est délaissée en Mauritanie. Pourtant elle y est importante et complexe : pathologies psychiatriques classiques, mais aussi impact psychologique majeur des conflits armés, de l'insécurité, de la pandémie du VIH/Sida, de l'extrême pauvreté... Selon l'OMS, 10% de la population mondiale est susceptible d'être touchée par une maladie mentale, du simple trouble psycho-social à la pathologie psychiatrique. Dans la capitale mauritanienne, Nouakchott, ce sont donc près de 100 000 personnes qui sont potentiellement en demande de soins. Face à l'ampleur du problème, Santé Sud intervient pour améliorer l'accès aux soins en respectant sa devise : agir sans remplacer. A travers son programme "Pour une meilleure offre de soins en santé mentale sur la Communauté Urbaine de Nouakchott ", l'association met tout en oeuvre pour améliorer les droits, l'insertion et l'accès aux soins des patients atteints d'un problème de santé mentale.

sant_sud.png

Les médecins sont rares en Mauritanie et peuvent recevoir plus de 60 patients en 5 heures. Le pays ne compte que trois psychiatres. Pour augmenter le nombre de médecins qualifiés, Santé Sud propose de faire former les médecins mauritaniens par des professionnels des pays voisins. Depuis 2011, 11 formateurs sénégalais accompagnent plus d'une centaine de personnels mauritaniens sur des thématiques très diverses comme la mise en place de points d'écoute, l'orthophonie, le développement de l'enfant, etc. Les formations françaises et sénégalaises se complètent et les savoirs faire se transmettent.

Autre exemple du programme de Santé Sud en Mauritanie: les formations en art thérapie dispensées par des professionnels aux personnels du centre neuro-psychatrique de Nouakchott. Grâce à l'art thérapie, les patients expriment par l'art ce qu'ils ne parviennent pas à formaliser par les mots. Ils trouvent un moyen d'extérioriser leurs angoisses et leurs souffrances.

Variées et adpatées, les formations dispensées par Santé Sud répondent de manière innovante à une véritable nécessité de prise en charge de la santé mentale en Afrique.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter en ligne le dernier numéro de Santé Sud Info.