La prise en charge de l'autisme, à tous les âges

janvier 2017

Début octobre, l’association SESAME AUTISME Gestion et Perspectives (SAGEP) a rejoint le GROUPE SOS. Depuis 1963, cette association accompagne des personnes souffrant d'autisme. Elle compte 10 établissements, situés en Seine-Saint-Denis, dans le Val-de-Marne et en Seine-et-Marne, et une Unité mobile d'intervention. 3 questions à Didier Solaret, Directeur général de l’association.

SAGEPÀ quels besoins SAGEP répond-elle en matière de prise en charge de l’autisme ?

« Notre association a développé un dispositif qui semble unique en France : elle est la seule à intégrer une grande partie des établissements de prise en charge de l’autisme, adaptés à tous les âges. Nous avons un Service d'éducation spécialisée et de soins à domicile (SESSAD), cinq Instituts médico-éducatifs (IME) pour les jeunes de 3 à 20 ans, deux Maisons d’accueil spécialisées (MAS) pour jeunes adultes, un Foyer Espace Sesame, un Foyer d’accueil médicalisé (FAM) pour adultes relativement autonomes et un Foyer de vie. Enfin, notre Unité mobile interdépartementale (UMI) permet d’intervenir hors les murs pour répondre à la plupart des cas complexes liés aux troubles du spectre autistique ».

En quoi ces différents types d’établissements sont-ils complémentaires ?

« Chacun correspond à une tranche d’âge précise, tout en gardant un certain degré de flexibilité. Par exemple, si l'un de nos établissements n’a plus de place pour accueillir un résident, celui-ci peut être hébergé dans une autre de nos structures si une place se libère ».

Quelles valeurs SAGEP et le GROUPE SOS partagent-ils ?SAGEP

« Des êtres humains au service d’autres êtres humains. Les personnes que nous accompagnons présentent pour la plupart des troubles du spectre autistique lourds, bien au-delà du syndrome Asperger (trouble autistique caractérisé par des difficultés dans les interactions sociales, associées à des intérêts restreints et/ou des comportements répétitifs), à titre de comparaison. Cela requiert de la part de nos professionnels beaucoup de savoir-faire et savoir-être, d’humanité et de recul, y compris face aux familles des résidents, souvent en souffrance. Placer l’humain au coeur de nos activités est donc essentiel. Par ailleurs, nous sommes ouverts aux innovations issues des bonnes pratiques observées sur le terrain. Cela permet de favoriser la qualité de prise en charge et de valoriser les compétences de nos professionnels ».