Portrait de Stéphanie Amoros

mars 2018

Stéphanie Amoros, Directrice du Fil d’Ariane et de La Passerelle (Seine-et-Marne).

Pourriez-vous revenir sur votre parcours ?

sam« J’ai commencé ma vie professionnelle en 1995, dans la fonction publique. J’étais alors assistante sociale dans un premier temps en polyvalence de secteur puis auprès des enfants placés. J’ai occupé cette fonction jusqu’en 2002. Cette année-là, j’ai rejoint une Maison d’enfants à caractère social (MECS) en tant que Cheffe de service, jusqu’en 2010. J’ai ensuite passé un CAFERUIS et une licence de Sciences de l’éducation, à l’Université de Nanterre, avant de devenir Cheffe de service dans un établissement d’Accueil d’urgence, toujours dans le service public, fonction que j’ai occupée jusqu’en 2013. En janvier 2014 après l’obtention d’un CAFDES, j’ai rejoint le GROUPE SOS en tant que Directrice du Fil d’Ariane - Unité éducative d'hébergement diversifié qui vise à l'insertion sociale et professionnelle de mineurs en grande difficulté - et du Service d'accueil d'urgence La Passerelle – qui propose un hébergement au sein d’un réseau de familles relais, au titre dela protection judiciaire de la jeunesse ou de la protection de l’enfance ».

En quoi consiste votre métier ?

valeurs_essentielles« En qualité de directrice, je suis surtout une gestionnaire d’établissement. Mettre mes capacités de gestion au profit de la prise en charge éducative est vraiment valorisant. Si je devais résumer en deux mots, ces années passées au sein du Fil d’Ariane et de La Passerelle, je dirais « une minute, une idée ». J’ai la possibilité de proposer des idées, de les mettre en œuvre. Ça ne marche pas toujours, mais je trouve formidable d’avoir l’opportunité d’essayer, de penser son action, de proposer et d’être entendue. À ce titre, je sens un vrai soutien de la part du GROUPE SOS. À mon arrivée en 2014, Le Fil d’Ariane et La Passerelle étaient déjà de belles structures, j’ai particulièrement développé la question du bien-être des jeunes, et j’essaye chaque jour de suivre cette voie. Nous accueillons des jeunes placés sur décision judiciaire, qui ont besoin de nous pour prendre soin d’eux et reprendre confiance en eux. Je suis très fière d’y contribuer avec mes équipes ».

verbatim

 

Avez-vous un moment dans l’exercice de votre métier qui vous a particulièrement marqué ?

« Quand je rencontre un jeune qui nous rejoint, je lui montre le logo du GROUPE SOS et sa couronne arc-en-ciel. On peut être de l’autre côté du logo, travailler au sein d’un autre secteur, dans une autre région, on partage pourtant les mêmes valeurs. Je prends cet exemple pour lui expliquer qu’on est tous différents, avons notre propre vécu, mais ça ne nous empêche pas d’être utile aux autres. C’est au contraire une richesse ».

>>> En savoir plus sur Fil d'Ariane

>>> En savoir plus sur La Passerelle