Accueil › Le GROUPE SOS engagé en faveur des droits des femmes

Le GROUPE SOS engagé en faveur des droits des femmes

mars 2019

A l'occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, découvrez 6 initiatives développées par le GROUPE SOS en faveur de l’égalité femmes-hommes et des droits des femmes.

Déconstruire les stéréotypes et lutter contre les discriminations avec PLAY international

playA travers son programme Playdagogie, et en particulier le kit Filles-Garçons, PLAY International apprend aux enfants à comprendre et combattre les effets des stéréotypes et discriminations dont sont victimes filles et garçons. Cet apprentissage dès le plus jeune âge permet de prévenir la persistance de comportements discriminatoires qui affectent nos sociétés. PLAY International agit non seulement auprès des enfants, mais aussi auprès des acteurs de terrain (professeurs, entraîneurs, éducateurs, etc.) du secteur de l'éducation et du sport. En les formant à la Playdagogie et en leur fournissant des outils, l'ONG permet à ces acteurs de pouvoir déployer un programme inclusif de pédagogie par le sport. A travers une séance de sport, les enfants pourront non seulement identifier les stéréotypes et discriminations mais également apprendre à combattre leurs effets en favorisant l’intégration de tous (mixité éducative, être différents mais complémentaires).

L'info en plus : Reconnu pour son aspect novateur et son efficacité, le programme Playdagogie a remporté en 2016, le Prix européen pour l’intégration sociale par le sport de Efus (European Forum for Urban Security), dans la catégorie "Promotion de l'égalité des genres".

LA PLAYDAGOGIE FILLES-GARCONS EN IMAGES

> En savoir plus sur PLAY International

Joséphine, la beauté et le bien-être comme leviers d'insertion

josephineJoséphine est née d’un constat simple : en France, la pauvreté touche plus durement les femmes que les hommes. Pour ces femmes, la précarité rend difficile voire impossible l’accès aux soins de beauté et affecte l’estime de soi. A cet égard, l’association repose sur une conviction : porter un regard positif sur soi-même est primordial pour se reconstruire socialement.

Créée en 2006, l’association aide les femmes au parcours de vie fragilisé par des violences, la perte d’un emploi, l’exclusion, à se réconcilier avec leur image et à retrouver le plaisir de prendre soin d’elles. Le premier salon de beauté solidaire Joséphine ouvre en 2011, dans le 18ème arrondissement de Paris. Depuis, 2 autres salons sont nés à Moulins et à Clermont-Ferrand, et plus de 7 000 femmes ont été accompagnées.

Les femmes accueillies au sein des salons Joséphine sont orientées par l’un des 250 partenaires de l’association et intègrent un parcours « Estime de soi » d’un an, dans lequel elles bénéficient de soins de beauté et de bien-être réalisés par des professionnels.

Parce que les femmes qui viennent chez Joséphine peuvent vivre un moment pour elles, investir un espace qui les sort de leur quotidien, se réapproprier leur corps, être en lien et retrouver une place parmi les autres, Joséphine fait de la beauté un véritable levier pour que chaque femme puisse trouver sa place dans la société.

> En savoir plus sur Joséphine

favoriser l’ACCÈS aux soins POUR toutes LES FEMMES avec Santé Plurielle

sante plurielleLe programme expérimental Santé Plurielle vise à favoriser l’accès à la santé des femmes en situation de précarité qui ont vécu des parcours traumatiques et violents. À la précarité économique des femmes accueillies dans les structures sociales s’ajoutent bien souvent des parcours de violences, une difficile relation au corps, un état de santé physique et/ou mental dégradé et de nombreuses mises en danger (addictions, prostitution...). Face à ces problématiques particulières des femmes accueillies en structures sociales, les référent.e.s sociaux.ales manquent souvent de réponses et d’outils adaptés permettant de lever les freins à l’accès aux soins et de rendre les femmes actrices de leur parcours de santé.

Le programme Santé Plurielle s'adresse :

  • Aux professionnel.le.s du travail social dans le secteur de l'hébergement : des programmes leur sont proposés afin de les former et de les outiller à l'accompagnement des femmes dans leur parcours de soins. Ces parcours de montée en compétence comptent à la fois, un temps de formation, un échange de bonnes pratiques entre professionnel.le.s et la rencontre avec des partenaires opérationnels du territoire pour faciliter les orientations. Violences, accès aux droits, santé sexuelle et reproductive, addictions, santé mentale : les thématiques de ces parcours sont construites chaque année avec les professionnel.le.s du réseau en fonction des besoins identifiés sur le terrain.
  • Aux femmes accueillies au sein des structures sociales : en complément des actions menées par chaque centre, des actions collectives de prévention (addictions, santé sexuelle et reproductive, violences...), de remobilisation (sport, socio-esthétique, art-thérapie), de consultations spécialisées (ostéopathie, dépistage, vaccination...) sont organisées par Santé plurielle. Ces actions sont organisées dans une démarche d'aller vers (actions collectives dans les centres) et d'autonomisation (faire connaître aux femmes les professionnels extérieurs auxquels elles peuvent s'adresser). Elles sont étroitement impliquées dans la construction du programme tant dans la définition des besoins que dans les actions à mettre en oeuvre.

> En savoir plus sur Santé Plurielle

Améliorer la santé des femmes MIGRANTES avec L'école des femmes

ecole des femmesCréée en 2002, l'Ecole des Femmes se situe dans un appartement au cœur du Quartier Politique de la Ville (QPV) des Aubiers, à Bordeaux. Sa mission ? Améliorer la santé des habitants, spécifiquement des femmes migrantes. Ses actions s’articulent autour de deux objectifs principaux. Elle favorise d'une part, l’accès aux droits, à l’information et aux soins via une médiation et de l’interprétariat entre publics bénéficiaires et institutions sanitaires, sociales et scolaires et développe d'autre part, des actions de prévention et de promotion de la santé, particulièrement pour les femmes.

En 2017, les professionnel.le.s ont accompagnés des femmes ayant des expériences liées aux violences conjugales, communautaires et sexuelles, ou qui étaient survivantes de violences extrêmes (politiques et sociales). Ces situations requièrent des médiations plus longues et d’étendre le spectre des accompagnements physiques afin de permettre aux femmes de se rétablir globalement et d’éviter l’isolement.

L’Ecole des Femmes aide ces femmes à se reconstruire sur les plans psychologiques et sociaux. Elle a développé des espaces de médiation, d’expression individuelle et collective de ces violences à travers des permanences individuelles, des causeries autour de l’expérience de femmes migrantes et du droit des femmes, des ateliers couture thérapie ainsi que des outils d’information autour des questions de droit pour les femmes migrantes.

> En savoir plus sur l'Ecole des Femmes

Soutenir les mères isolées avec PArrains par mille

parrains par mille

A travers la mise en place de parrainages socio-culturels ou scolaires entre des enfants et des parrains bénévoles, Parrains Par Mille agit en faveur de mères isolées en leur offrant des moments de répit, durant lesquels elles sortent de leur rôle de cheffe de famille et peuvent se consacrer à leur projet professionnel ou personnel. La plupart des bénéficiaires étant des familles monoparentales, à 95% représentées par des femmes, le parrainage apporte un véritable relai dans l’éducation de leur enfant. En outre, ce projet œuvre pour l'égalité sociale et professionnelle entre les femmes et les hommes, ceux-ci étant moins confrontés à la monoparentalité.

Le parrainage se construit autour de rencontres régulières (6 heures par mois) : cuisiner, faire du sport, jouer, aller au cinéma, l'accompagner dans sa scolarité, le parrain partage avec son filleul des moments de partage et d'échanges. Cette relation de confiance permet à l'enfant d’avoir des moments pour lui, de se sentir écouté et ainsi de gagner en confiance. Une grande importance est accordée à la proximité des domiciles (30 minutes maximum) permettant aux parrains d'assurer le trajet aller-retour du filleul et facilitant l'organisation des mères. Certaines d'entre elles qualifient le parrainage de "nouvelle famille" ou encore de "bouffée d'oxygène".

> En savoir plus sur Parrains Par Mille

Favoriser l'autonomie des femmes afghanes avec afghanistan libre

afghanistan libreL’Afghanistan est encore considéré comme le pays où la condition féminine est la plus précaire et, en 2014, "le pire endroit pour accoucher et pour naître". Les Afghanes voient leurs droits fondamentaux menacés au quotidien. Depuis sa création en 1996, Afghanistan Libre se donne comme objectif de favoriser leur autonomie, de leur permettre d’accéder à leurs droits et d’être actrices du développement durable de leur pays. Pour cela, l'association développe des programmes d'accès à l’éducation, de sensibilisation à la santé, de suivi psycho-social et des activités socio-économiques et culturelles.

> En savoir plus sur Afghanistan Libre