Economie sociale et mouvement syndical - 10 février 2009

février 2009

Après le succès des deux premières éditions, les Alter mardis vous conviaient à une troisième rencontre...

es_milesy.jpgLe mardi 10 février 2009 pour la présentation de l'essai :

"Economie sociale et mouvement syndical"
Coopérer pour transformer la société...

En présence de l'auteur, Jean-Philippe Milesy, délégué de Rencontres sociales

dsc_0106.jpg«Ce livre n'est pas seulement une tentative de réponse à cette interrogation existentielle de l'économie sociale: d'où venons-nous ? qui sommes nous ? où allons nous ? D'entrée de jeu, Jean-Philippe Milesy revendique la subjectivité. Il décrit, explique, analyse, mais surtout alimente la réflexion; il ouvre des espaces, cherche à convaincre. Il fait sienne cette phrase d'Henri Desroches, qu'il cite souvent: "L'utopie n'est une illusion qu'à ceux qui sont hermétiques à ses allusions".

Il fait parfois la part belle à une organisation syndicale plutôt qu'aux autres (le lecteur devinera laquelle...). Il le revendique. Cet ouvrage est celui d'un militant, pas d'un historien. Il exprime son point de vue, ne prétend pas à la Vérité, mais explore des chemins qui aideront le lecteur à trouver la sienne; car il est respectueux de l'autre. Parfois tranchant, il ne cultive pas la caricature. Il trouve même quelques vertus au monde capitaliste et quelques défauts à celui de l'économie sociale. J'ai retenu, pour vous donner envie, trois thèmes, un par partie:

Dans la première partie, qui s'intéresse à la définition et à l'histoire, je veux vous faire partager mon émotion à la lecture de "l'appel" d'Eugène Varlin, ouvrier relieur, pour la création d'une cuisine coopérative en 1868. Un texte à l'effrayante modernité: "point de luxe, point de dorures ni de glaces, mais de la propreté, du confortable." Cela ne vous évoque rien ?

Dans la deuxième partie, consacrée à la description, au-délà des valeurs et des principes qu'il faut avoir l'impudeur d'exposer car trop souvent on parle "des valeurs de l'économie sociale" sans prendre même le temps de les citer. C'est la volonté d'ouverture du champ de l'économie sociale (comités d'entreprise et ONG en particulier), qui ouvre une porte. Cela mérite une réflexion approfondie car si les différences sont apparentes, la parenté l'est tout autant. Encore faudra-t-il en définir le degré.

altermardis-2009.pngDans la troisième partie, bien sûr, c'est l'appel "Sommes nous des "économiessocialiens" en une "économiesocialie" ?" Appel à un renouveau militant, à des alliances qui renforcent et qui ouvrent, à un rapprochement entre syndicats et économie sociale, pour une économie sociale plus offensive.

Alors, lecteur, que cet ouvrage t'apprenne, te rappelle, entretienne ta foi en l'homme, te surprenne, t'interroge et surtout : "On est prié de faire circuler".»
Roger Iseli, Directeur général du Groupe Macif

 

Up Conferences

Vidéo des Alter Mardis : Parlons solution