A Paris, 1 femme sans domicile sur 3 a un enfant à charge

La crise du logement s’aggrave. Les solutions d’accueil manquent. La solidarité familiale diminue. La monoparentalité augmente. Comme la précarité. Résultat : il y a 16 000 enfants à la rue en France. Que faire ? En parler, c’est un premier pas…

La demande de logement pour les familles explose

La crise du logement touche tout le monde, mais les personnes avec au moins un enfant à leur charge, parfois en bas-âge, sont les plus vulnérables. A Paris, une femme sans domicile sur trois a un enfant à sa charge. En 10 ans, l’hébergement de familles par le 115 de Paris a augmenté de près de 400 %. Alors que ces structures sont en principe destinées aux personnes seules, les familles en deviennent les premiers destinataires. Les femmes enceintes représentent 6% des demandes de logement d’urgence.

Aucune prise en charge spécifique n’est prévue

Faute de logement disponible, les familles sont généralement orientées vers des hôtels très coûteux et insalubres, notamment par la vétusté des installations électriques. Les risques d’incendies y sont importants, comme en témoigne le drame du boulevard Vincent-Auriol du 25 août 2005 à Paris, où dix-sept personnes dont quatorze enfants, ont péri dans les flammes. Sans cuisine, avec des chambres trop petites, ces hôtels ne sont pas adaptés aux besoins des familles. Les centres collectifs, eux, refusent souvent les femmes avec leurs nourrissons.

La vulnérabilité psychique des enfants sans domicile

En raison des séparations des familles et de l’absence de dispositifs spécifiques, les conséquences sur le bien-être de l’enfant sont multiples. La rupture du lien familial entraîne une instabilité psychologique, une impossibilité de se construire et s’accompagne le plus souvent d’une situation d’échec scolaire.

Ce que fait le GROUPE SOS


Si tout le monde a besoin d’un toit, tout le monde n’a pas les mêmes besoins.

Le Groupe SOS s’engage à mettre en place des structures d’accueils spécifiques aux familles, leur fournissant des conditions d’hébergement stables, adaptées à leur situation.

Le Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale Fromentin, mis en place par le Groupe SOS, remplit cette mission en proposant aux familles un accompagnement social et un soutien à la parentalité afin de les aider à sortir de l'isolement. Situé à Paris, il est en capacité d’accueillir des familles nombreuses, sans qu’elles ne soient séparées, et à travers la stabilisation de leur situation, favorise une véritable dynamique d’insertion.
Faites passer le message : il n’y aura pas de solution sans une mobilisation… et pas de mobilisation sans une prise de conscience générale !