Afghanistan Libre

Créée en 1996 par Chékéba Hachemi, Afghanistan Libre favorise l’autonomie des femmes et des jeunes filles afghanes. Avec un principe d’impartialité, de non-discrimination sociale, religieuse ou politique, l’équipe de l’association a adopté une approche participative, intégrée et durable. Son travail repose sur le constat que la participation de la communauté est primordiale. La légitimité de l’action d’Afghanistan Libre est donc basée sur un dialogue permanent avec les acteurs locaux pour que leurs besoins soient bien identifiés.

Afghanistan LibreAméliorer la condition féminine par l'éducation

L'Afghanistan est le pays où il fait le moins bon vivre pour les femmes :

  • 83% d'entre elles sont analphabètes (contre 55% des hommes)
  • 40% des Afghanes sont mariées avant d'avoir 18 ans

Face à cette situation, les équipes d'Afghanistan Libre proposent des programmes éducatifs, notamment par :

  • La formation des professeurs aux disciplines scientifiques (dont les coefficients sont les plus importants au Kankor, le concours d'entrée à l'université) et par la mise en place d'un soft learning (apprentissage souple et adapté),
  • L’amélioration de l’accès pour les femmes aux métiers de l’enseignement par la mise en place crèches scolaires,
  • La formation des élèves : les étudiants de Terminales bénéficient de cours préparatoires au Kankor et de programmes d'éducation par le sport,
  • L’acquisition d’une pièce d’identité (le Tazkira) pour les filles, leur permettant d’avoir une identité légale et donc d'accéder à leurs droits, aux études. Cette démarche joue un rôle essentiel dans la lutte contre les mariages précoces et forcés,
  • L'acquisition d’une lampe solaire pour avoir de la lumière le soir, pour faciliter les devoirs à la maison et pour sécuriser le retour de l’école.

L'association intervient aussi dans l'amélioration des écoles, notamment par :

  • L'entretien, la réhabilitation des infrastructures, la dotation en fournitures et matériel scolaires et en équipements sanitaires (eau courante, toilettes...),
  • L'électrification des écoles par système d'énergie solaire,
  • L'aménagement de bibliothèques.

Afghanistan LibreFaire face à une urgence sanitaire

En 2014, l'Afghanistan était le pire pays au monde pour accoucher et naître :

  • Moins d'1 Centre de santé primaire pour 15 000 habitants,
  • 57 enfants sur 1 000 meurent avant l'âge de 5 ans (4 pour 1 000 en France),
  • 1 femme sur 50 meurt pendant l'accouchement.

Face à cette situation, Afghanistan Libre a ouvert 4 Centres d'éducation à la santé. Ses équipes y proposent :

  • Une éducation à la santé par l'éducation de base à la santé et à l'hygiène et par la formation continue des éducatrices de santé,
  • Des programmes d'alphabétisation complétés par l’apprentissage d’une activité artisanale et de notions de management,
  • La sensibilisation de la communauté aux droits des femmes et de leurs enfants, notamment par l'enseignement de ces droits et par l'organisation de groupes de parole pour les hommes et les femmes,
  • Un suivi psychosocial collectif ou individuel pour les femmes victimes de violence
  • La distribution de kits de premiers secours, de kits d'accouchement, d'hygiène et de kits pour l'hiver.

» Découvrez tous ses établissements

Actualités

Offres : emplois, stages, services civiques, ...