Santé Sud Tunisie

Association reconnue d'intérêt général, Santé Sud œuvre depuis 1984 au service du développement international sanitaire et social. Le bureau de la délégation locale de Santé Sud en Tunisie est situé dans la ville de Tunis.

tunisieParce qu’elles sont vulnérables, des millions de personnes dans le monde souffrent de stigmatisation, d’exclusion sociale et de pauvreté : enfants abandonnés, personnes en situation de handicap, jeunes victimes d’exploitation… Tous nécessitent une prise en charge médico-sociale de qualité qui permette leur réintégration sociale et économique. Le combat de Santé Sud en faveur de ces populations se traduit par des actions pour améliorer l’offre des structures publiques et des associations locales. Agissant concrètement et sans remplacer, Santé Sud intervient dans la structuration institutionnelle, la formation des professionnels, la mise en réseau et le plaidoyer.

C’est à Sfax en 1993 que Santé Sud a réalisé son premier projet en faveur de l’enfance abandonnée en accompagnant la création d’une pouponnière. Cette action s’est rapidement étendue à d’autres structures en création : en quelques années, le pays en comptait treize. Encouragé par ces expériences, l’Institut National de Protection de l’Enfance de Manouba, qui gère la seule pouponnière publique, a sollicité Santé Sud pour améliorer sa prise en charge. Début 2018, les conditions étaient réunies pour que voit le jour un réseau de pouponnières, le RAET, désormais un acteur majeur pour faire évoluer la législation de la protection de l’enfance. Le RAET permet de fédérer les acteurs de l’enfance abandonnée afin de permettre une meilleure application des droits des enfants sans soutien familial. En juin 2018, les efforts de mobilisations par le REAT et Santé Sud, des acteurs publics, privés et associatifs impliqués dans la protection de l’enfance, ont permis d’aboutir à l’adoption d’un référentiel de qualité national. Ce document définit des recommandations de bonnes pratiques professionnelles et sensibilise les parties prenantes à la prise en compte systématique de l’intérêt supérieur de l’enfant dans leurs actions.

Pour prolonger ses actions en faveur de la réduction des inégalités sociales, le projet « Lil Shabab, construire des alternatives pour et avec les jeunes en risque de rupture sociale et de radicalisation » a démarré en décembre 2018, avec le soutien de l’AFD. Ce programme s’attache à renforcer et à enrichir l’offre d’accompagnement social de ces jeunes, tout en les incitant à devenir à la fois acteurs de leur projet de vie et moteurs d’une dynamique locale de cohésion sociale.

Œuvrer à l’amélioration de la santé des plus vulnérables en renforçant les compétences locales

» Visitez le site Web Santé Sud Tunisie

» Découvrez tous les établissements du Groupe SOS dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine