Soigner l’endométriose : le GROUPE SOS ouvrira un centre de compétences

Accueil / Actus / avril 2021

L’endométriose est une maladie chronique qui touche 1 femme sur 10, en âge de procréer. Le diagnostic de l’endométriose étant complexe, la prise en charge de la maladie nécessite une approche pluridisciplinaire et adaptée. Pour faciliter le diagnostic et améliorer la prise en charge des patientes, le GROUPE SOS ouvrira dans les prochains mois, d’ici début-2022, un centre de compétences pour l’endométriose à l’Hôpital du Creusot (GROUPE SOS Santé, Saône-et-Loire).

Endométriose, une maladie répandue mais des symptômes complexes

le groupe sos ouvre un centre d'endometrioseLa maladie d’endométriose, c’est quoi ?

L’endométriose est définie comme la présence, en dehors de l’utérus, de fragments de muqueuse utérine ou endomètre. Elle peut envahir le péritoine, les ovaires, et d’autres organes de l’abdomen (rectum, vagin, vessie, intestin…). Cette situation est généralement responsable de fortes douleurs, notamment pendant la période des règles, et est souvent associée à des troubles de la fertilité. On estime que 10 à 15 % des femmes en âge de procréer sont atteintes d’endométriose.

Douleurs, difficultés à uriner… Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Si dans la plupart des cas, la maladie touche l’appareil génital, il existe plusieurs types d’endométriose (endométriose pelvienne profonde, endométriose légère, endométriose ovarienne…).

La douleur gynécologique est notamment l’un des symptômes les plus explicites : moment des règles douloureux, douleurs pendant les rapports sexuels, douleurs pelviennes fréquentes, défécation douloureuse, difficultés pour uriner (et notamment présence de sang), douleurs abdominales, douleurs pelviennes pouvant irradier jusque dans la jambe, fatigue chronique, problèmes de fertilité, formation de kystes…

Les douleurs qui reviennent au rythme des cycles menstruels sont notamment le principal symptôme de l’endométriose.

Comment savoir que l’on est touchée par l’endométriose ?

La maladie d’endométriose touche les femmes en âge de procréer. Le diagnostic est cependant difficile, car tous les ressorts de la maladie ne sont pas connus. Il existe plusieurs pratiques cliniques : des examens radiologiques (échographie, IRM, hystérographie…) et des examens chirurgicaux (Cœlioscopie, laparatomie…) peuvent amener à déceler les cas d’endométriose.

Diagnostic et traitement de l’endométriose : le GROUPE SOS s’engage

groupe sos santéL’endométriose a été longtemps ignorée du grand public et des médecins, alors que ses symptômes ont un impact majeur sur la qualité de vie des personnes atteintes avec un retentissement important sur leur vie personnelle et conjugale mais également professionnelle et sociale. Faciliter le diagnostic et la prise en charge des cas d’endométriose est indispensable. C’est pourquoi le GROUPE SOS s’engage dans la lutte contre l’endométriose, pour améliorer la prise en charge des femmes concernées et lutter contre l’errance thérapeutique à laquelle elles sont souvent confrontées.

Compte tenu de la complexité et de la chronicité de la maladie, et pour améliorer la prise en charge des patientes et des différentes formes d’endométriose, le GROUPE SOS ouvrira d’ici début-2022 un centre de compétences pour le traitement de l’endométriose à l’Hôpital du Creusot (Saône-et-Loire), piloté par Dr Xavier Martin, chirurgien-gynécologue et le Dr Jacky Magnien, gynécologue obstétricien. Ce centre de compétences proposera un parcours de soin adapté à chaque patiente, en tenant compte de l’avancée de la maladie, de la localisation de l’endométriose, et du désir ou non de grossesse. La prise en charge de la douleur sera une composante essentielle dans l’accompagnement des patientes. L’ouverture d’un centre de compétences pour l’endométriose est également envisagée à l’Hôpital de Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle).

Ces centres, qui seront ouverts en concertation avec les partenaires de GROUPE SOS Santé, en lien avec les acteurs et les besoins du territoire, faciliteront la collaboration entre professionnel·le·s de santé, proposeront des parcours et des protocoles pour mieux prendre en charge les patientes, et contribueront, par le partage d’expertises, à la recherche sur les traitements de l’endométriose. Pour cela, des professionnel·le·s de santé, expert·e·s dans la prise en charge de l’endométriose, collaboreront : gynécologues-obstétriciens, chirurgiens, radiologues, gastro-entérologues, spécialistes de la douleur, psychologues…

 En savoir plus sur GROUPE SOS Santé