Un mariage au Foyer d’accueil médicalisé le Haut d’Antibes

Accueil / Actus / décembre 2021

Myriam et Didier, résident·e·s au Foyer d’accueil médicalisé (FAM) le Haut d’Antibes, ont célébré leur union à la Mairie d’Antibes en présence de leurs proches, de l’équipe soignante ainsi que des autres résident·e·s du centre. Ils sont tous deux en situation de handicap psychique et pour préparer ce mariage, comme chaque citoyen doit pouvoir le faire, le couple a été accompagné par les équipes du FAM.

Ouvert depuis 2015, le FAM le Haut d’Antibes accueille des hommes et des femmes n’étant plus en capacité de vivre seul·e·s et âgé·e·s de plus de 45 ans, en situation de handicap psychique. Le FAM leur offre un lieu de vie ainsi qu’un accompagnement socio-éducatif et des soins de qualité.

Une journée sous le signe de l’amour

Lundi 6 décembre, c’est le jour J pour Myriam et Didier qui s’étaient engagés quelques semaines auparavant. Ils se rencontrent il y a un an et demi alors qu’ils sont tous deux résident·e·s au FAM. Lui a déjà été marié, elle n’a pas eu de relation depuis le décès de son conjoint il y a 10 ans. De cette rencontre nait très rapidement une relation amoureuse. Malgré leurs problèmes de santé respectifs et le handicap, ils prennent la décision de célébrer leur amour et de se marier devant le maire. L’équipe du FAM décide de se lancer dans l’aventure avec eux et de les accompagner dans ce projet. De la commande des fleurs, à la création des faire-part, en passant par les démarches administratives et le choix du menu, les équipes se sont toutes mobilisées pour faire de cette journée un événement exceptionnel. C’est donc en présence de leurs témoins, de leurs proches et de l’équipe du FAM que Myriam et Didier se sont dit oui.

Dès le lendemain, comme le veut la tradition, les jeunes mariés se sont envolés pour leur nuit de noce à la Villa Sainte-Camille, un autre établissement du GROUPE SOS, à Théoule-sur-Mer. Un mariage qui témoigne une fois de plus la volonté du Groupe SOS de repousser les barrières du handicap et d’accompagner les résident·e·s dans leurs projets personnels, en fonction de leur choix et en leur permettant de se positionner en tant que citoyen à part entière, capable de s’engager civilement.

 

ACCOMPAGNER ET SOUTENIR LES RÉSIDENT·E·S DANS LEURS PROJETS PERSONNELS

Les établissements accueillant des personnes en situation de handicap sont certes des lieux d’accompagnement social et éducatif. Mais ils sont avant tout des lieux de vie qui abritent des projets personnels, des besoins individuels et des désirs particuliers. C’est pour soutenir cet engagement porté par le Groupe SOS que les équipes ont fait le choix d’accompagner Myriam et Didier dans ce projet. Jean-Charles Boudier, chef de service au FAM, raconte l’enthousiasme et l’effervescence qu’a provoqué ce mariage au sein de l’institution : « Pour les salarié·e·s comme les résident·e·s, l’annonce du mariage a été une très bonne nouvelle. Cela a créé une dynamique au sein de l’établissement, tout le monde s’est investi. Cet événement a également permis à Didier de se remobiliser et de reprendre goût à la vie. » Mobiliser les résident·e·s et les rendre acteurs de leurs projets, c’est favoriser leur autonomie et leur bien-être.

FAVORISER L’ACCÈS A LA VIE INTIME, AFFECTIVE ET SEXUELLE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

Plaidoyer Handicap du GROUPE SOS - CouvertureGarantir l’accès à la liberté et au pouvoir d’agir des personnes en situation de handicap, c’est aussi penser le sujet de la vie intime, amoureuse et sexuelle (VIAS). Vivre cet aspect de la vie comme chacun·e le souhaite, est une question de dignité humaine. L’équipe du FAM aborde cette thématique en fonction des besoins et des attentes de chacun des résident·e·s. Un psychologue accompagne notamment le couple dans sa VIAS lors d’entretiens individuels ou d’ateliers thématiques. Le Groupe SOS souhaite renforcer son engagement en ce sens, c’est pourquoi il propose des actions concrètes à cet effet : sensibilisation des personnes en situation de handicap sur leurs droits, formation et accompagnement des professionnel·le·s, dialogue autour de ce sujet avec les familles et organisation adaptée de ses établissements et services.

Ce mariage s’inscrit dans la volonté du Groupe SOS d’accompagner chaque jour les projets des personnes accueillies. En garantissant le pouvoir d’agir et de décider de ces personnes, les équipes sont convaincues qu’il est possible de repousser les limites du handicap et souhaitent faciliter l’inclusion de ce public.

Pour en savoir plus, découvrez notre plaidoyer « Être citoyen·ne en situation de handicap » 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn