Accueil › COVID-19 : les messages d'espoir des professionnel.le.s du GROUPE SOS en première ligne

COVID-19 : les messages d'espoir des professionnel.le.s du GROUPE SOS en première ligne

avril 2020

Alors que la crise dure depuis près d’un mois maintenant, nos professionnel.le.s tiennent le cap. Salari.é.es en EHPAD, en hôpitaux de GROUPE SOS Santé ou à la direction de GROUPE SOS Seniors, certains nous ont fait parvenir quelques-uns des messages qu’ils s’échangent. Espoir, soutiens mutuels, renforcement des liens entre les équipes : derrière la période difficile, la solidarité prend une place de choix au quotidien.

« Les mots positifs, les gestes d’attention de la part des familles, les actions solidaires à l’extérieur de l’EHPAD sont autant de choses qui nous permettent de faire front et de continuer à avancer. »

« Le Covid-19 aura bousculé un grand nombre de certitudes aussi bien personnelles que professionnelles, aura bousculé nos organisations en y faisant ressortir un profond esprit de solidarité entre les professionnels restant.

Ce sont eux, les soignants, encore une fois en première ligne, qui nous permettent de maintenir le cap, et de prolonger cette humanité si importante au quotidien. Les mots positifs, les gestes d’attention de la part des familles, les actions solidaires à l’extérieur de l’EHPAD sont autant de choses qui nous permettent de faire front et de continuer à avancer.

avancerLe choc des premiers jours, des premières hospitalisations, des premiers décès laisse aujourd’hui la place à des sentiments remplis d’espoir. Des nouvelles réjouissantes de certaines personnes hospitalisées permettant d’envisager un retour serein dans l’EHPAD.

Tout n’est pas encore gagné, la vigilance des équipes reste toujours de mise, mais désormais nous pouvons entrevoir l’avenir de manière plus sereine, moins tourmentée.

Merci aux équipes opérationnelles de la DG, à l’écoute, et qui nous auront laissé libre de pouvoir prendre les décisions nécessaires quand la crise arrivait de front.

Je termine simplement mon message avec cette phrase si vraie, tirée de La Peste de Camus, et qui va résonner longtemps dans nos esprits : « Et pour dire simplement ce qu’on apprend au milieu des fléaux, qu’il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser. »

Espérons pouvoir résumer nos relations humaines de cette manière-là dans un avenir proche. »

Anonyme

« On a appelé les copains des copains. La mobilisation a été formidable. »

« Tout d’un coup l’impossible est devenu l’ordinaire… Du jour au lendemain nous avons ouvert 121 lits en médecine Covid, 17 lits covid en réanimation qui nécessitent à eux seuls 3 médecins en permanence. Nous avons dû séparer les urgences en deux pour réserver 14 places aux urgences Covid. On a eu besoin de renfort tout de suite en médecins, infirmier.e.s, aides-soignant.e.s... On a appelé les copains des copains. La mobilisation a été formidable. Des médecins à la retraite nous ont rejoints, ainsi que des médecins libéraux du secteur. Un médecin allemand également. Une clinique « concurrente » nous a mis à disposition du personnel soignant. Un médecin généraliste du territoire s’est mis à notre disposition. Un dentiste également à un poste d’aide-soignant. Les équipes travaillent 12 heures par jour. Les soignants sont formidables, mais chapeau à l’ensemble du personnel de l’hôpital. Parfois, il y a quelques larmes, mais nos équipes sont d’une solidité et d’une détermination impressionnantes, elles veulent remporter ce combat. »

Denis Garcia, directeur général de l’Hôpital de Saint-Avold

plus forts« Nous en sortirons la tête haute, soudés et plus forts. »

« Cette crise est une épreuve pour tous. Mais c’est aussi un formidable catalyseur des énergies positives de chacun. C’est une occasion exceptionnelle de nous découvrir les uns et les autres, d’apprécier notre collaboration. Nous en sortirons la tête haute, soudés et plus forts. Mais nous ne pourrons pas oublier les peines, les pleurs, les déceptions et tous ceux que nous aurons perdus sur ce difficile chemin.

C’est aussi l’occasion pour moi de réfléchir sur mon rôle de médecin dans cette crise. J’avoue me demander si ma place ne serait pas plutôt en 1ère ligne, à l’hôpital, auprès des malades. Votre reconnaissance me rassure sur mon utilité au sein de la cellule de crise. »

Emmanuelle Deschamps, directrice médicale GROUPE SOS Seniors

 

« Nous voulons croire que notre engagement, notre énergie et notre bonne humeur permettronT de protéger nos chers résidents »

« Il est vrai que notre mission est extrêmement difficile aujourd’hui et pourtant. Nous restons pleines d’espoir et d’optimisme. Nous voulons croire que notre engagement, notre énergie et notre bonne humeur permettront de protéger nos chers résidents.

Nous sommes persuadées de pouvoir y arriver car nous savons que nous ne sommes pas seules.

protegerDepuis le 01/07/2015, nous sentons que nous faisons partie d’un GROUPE, une famille professionnelle, sur laquelle nous pouvons compter à tous moments et quelles que soient les circonstances. A notre tour de vous remercier.

Merci, d’avoir cru en nous.

Merci, d’avoir fait de GROUPE SOS Seniors, un groupe solide avec de véritables valeurs associative.

Merci, de nous permettre de faire partie de cette famille en gardant notre propre identité.

Merci, de nous permettre d’être innovants.

Et enfin un grand MERCI à tous nos collègues de la Direction générale qui aujourd’hui, comme hier, sont toujours là pour nous afin que nous puissions accomplir au mieux nos missions.

Bon courage à vous tous. »

Nelly Del Papa, directrice de l’EHPAD Maison de Beauvoir

« Je n'ai pas de mots assez forts pour vous dire l'admiration que j’éprouve à vous voir remplir votre mission »

 « En cette période difficilement contrôlable et particulière de souffrances, d'angoisses, de séparations, je n'ai pas de mots assez forts pour vous dire l'admiration que j’éprouve à vous voir remplir votre mission, coûte que coûte, et je vous remercie du fond du cœur pour votre dévouement, votre courage, et pour tout ce que vous accomplissez au quotidien.

Par ce message, je souhaitais juste vous témoigner toute ma gratitude et vous assurer de mon soutien pour ce que vous entreprenez dans votre établissement avec vos équipes restreintes et parfois tourmentées. Je suis de tout cœur avec vous dans ce combat.

Prenez soin de vous au moins quelques minutes par jour et de ceux que vous aimez... Au plaisir de vous revoir et d’échanger sur cette guerre cataclysmique qui nous laissera à tous une certaine dose d’amertume. »

Maryse Duval, directrice générale GROUPE SOS Seniors, dans un message adressé à tous les directeurs et toutes directrices d’établissement.

« Certains salariés ont été malades et demandent à revenir dès que possible. Je dois parfois leur interdire ce retour par précaution, c’est dire leur engagement »

« Je ne sais pas comment les choses vont évoluer. Diriger en ce moment, c’est prendre des décisions qu’on espère les moins mauvaises possibles dans un contexte complexe et incertain. Les équipes du GROUPE SOS et la cellule de crise permettent, et je les remercie mille fois, d’éclairer et partager la responsabilité de la décision.

Pour le moment les équipes ne faiblissent pas. Certains ont été malades et demandent à revenir dès que possible. Je dois parfois leur interdire ce retour par précaution, c’est dire leur engagement. Je m’attache à leur offrir les conditions de travail les meilleures possibles, tout en leur demandant beaucoup.

Nous sommes attachés à protéger chacun de nos résidents contre l’épidémie. Chaque défaite est un traumatisme. Nous nous battons pour les accompagner et protéger tous et chacun. »

Le directeur d’un de nos EHPAD.