Accueil › Covid-19 : l'importance de développer des commerces de proximité dans les campagnes

Covid-19 : l'importance de développer des commerces de proximité dans les campagnes

avril 2020

Si les projets d’ouvertures des cafés du programme 1000 cafés ont été repoussés à cause de l’épidémie, le besoin d’accéder à des services de base est plus prégnant que jamais. Epicerie, portage de repas aux seniors, dépôt de pain… Plusieurs initiatives ont été lancées par les futur.e.s gérant.e.s, pour répondre aux besoins des habitant.e.s de leurs communes.

Le confinement pose le problème de l’accès aux services de base dans les lieux isolés. Dans les territoires ruraux notamment, où la plupart des commerces de proximité ont disparu, les personnes fragiles telles que les personnes âgées n’ont pas accès aux mêmes services qu’en ville. L’existence de cafés multiservices, adaptés aux besoins de chaque territoire, prend alors toute son importance. Alors que le programme 1000 cafés a repoussé ses ouvertures à cause de l’épidémie, certain.e.s gérant.e.s, qui étaient prêt.e.s à ouvrir, ont lancé des services d’épicerie de produits de première nécessité, de portage au domicile des seniors ou encore de distribution de produits frais locaux. Un rappel et une preuve concrète de l’importance de développer les commerces de proximité en zones rurales.

ugny cafesA Ugny-en-Lorraine, le Rest’ô Bar en soutien aux personnes âgées

Dans cette commune de Meurthe-et-Moselle, le Rest’ô Bar devait ouvrir le week-end du 15 mars. La gérante a décidé d’abord de proposer une vente à emporter avant de se lancer bénévolement dans le portage de repas aux personnes âgées de la commune, pour rendre service et leur éviter de se déplacer. Cela lui permet aussi d'éviter le gaspillage du stock de denrées alimentaires qu'elle avait achetées pour l'ouverture.

 « Je devais ouvrir le café le week-end qui a précédé le confinement, mais la situation sanitaire ne l’a pas permis. Je ne voulais pas rester sans agir pendant cette période, on a donc mis en place avec l’équipe 1000 cafés un coin épicerie et livraison de plats du jours dans le Rest’ô bar. Il y a un arrivage de fruits et légumes tous les matins, les habitant.e.s passent à nouveau acheter le pain, discuter, le village revit ! » Amanda Gargano, gérante du Rest’ô Bar

A Tresson, Cérelles et Sains, les cafés ravitaillent les habitants

cafes territoires rurauxLes habitant.e.s de Tresson, petit village de moins de 500 personnes en Sarthe, ont demandé à la gérante du café Délicatresson de rester ouverte, afin de les ravitailler en produits de première nécessité. Les gérants d’établissement à Cérelles (Indre-et-Loire) et Sains (Ille-et-Vilaine) ont également fait le choix de proposer des produits d’épicerie. Ils agissent également en faveur de l’économie locale, en proposant des fruits et légumes issus de producteurs locaux. Enfin, ils utilisent les ressources à leur disposition pour faciliter le quotidien des habitant.e.s, en proposant par exemple un service de dépôt de pain.

 

« Les personnes qui ont des difficultés pour se déplacer viennent déposer leur courrier à envoyer à l’épicerie, suite aux fermetures de bureaux de poste. Je me charge ensuite de le transmettre à la factrice plusieurs fois par semaine. » Sabrina Thuillier, gérante du café O’Bon Accueil de Sains.

Ces initiatives lancées par les gérant.e.s nous démontrent l’importance de renforcer le maillage de services de proximité en territoire rural. C’est l’ambition de 1000 cafés, qui entend ouvrir 1000 cafés multiservices dans les communes de moins de 3500 habitants.

> En savoir plus sur 1000 cafés