Accueil › Migrant.e.s : ils reconstruisent leur vie grâce à la cuisine

Migrant.e.s : ils reconstruisent leur vie grâce à la cuisine

août 2020

migrants cuisineIndika et Sushari Sandamali viennent du Sri Lanka. Ce couple est accueilli par le Centre d’accueil pour demandeurs d’asile (CADA) Grand Dax (Landes), géré par GROUPE SOS Solidarités. Grâce à leur volonté et au soutien de l’équipe du centre, Indika et Sushari ont pu développer un projet professionnel en lien avec leur passion : la gastronomie.

La gastronomie pour passion, du Sri Lanka à Dax

Indika et Sushari sont arrivé.e.s au CADA Grand Dax (Landes) le 3 mai 2019. « Le premier objectif était d’apprendre le français et ensuite, de trouver un métier de bouche », raconte Indika. Le jeune couple partage en effet une passion pour la cuisine, qu’ils n’hésitent pas à faire découvrir aux plus curieux.euses. A la fois journaliste indépendant et diplômé en art culinaire au Sri Lanka, Indika propose des plats raffinés et créatifs, avec des saveurs qui invitent au voyage.

L’équipe du CADA s'est très vite rendue compte de l’intérêt du couple pour la cuisine. « Leur curiosité pour la gastronomie française a été remarquée lors des ateliers culinaires mensuels que nous organisons. Régulièrement, Indika et Sushari offraient des repas à l’équipe, en guise de remerciement. », détaille Soumia El Yousfi, directrice du CADA Grand Dax. La rencontre avec la cuisine française a d’ailleurs marqué le couple, qui ne tarit pas d’éloge dessus : « La gastronomie française est un art, elle est numéro un dans le monde ! ». Indika a notamment un faible pour Auguste Escoffier, chef cuisinier, restaurateur et auteur culinaire français de la fin du XIXe et du début du XXème siècle. « Il a trouvé et introduit les méthodes de base de la cuisine moderne. Il est le père de la cuisine moderne ! »

Un hobby transformé en projet professionnel

cuisine indikaLes professionnel.le.s du CADA ont accompagné le couple dans la construction de leur projet professionnel. A côté des activités habituelles proposées par le centre pour faciliter l’intégration dans la société française, tels que les cours de Français Langue étrangère, l’équipe leur a proposé de suivre une formation en cuisine avec l’organisme CFORT. Depuis, Indika et Sushari ont obtenu le statut de réfugié.e.s :« J’ai reçu la réponse positive le 31 décembre 2019. C’était une très bonne nouvelle pour la nouvelle année qui commençait. » raconte le couple. « Le CADA nous a aidé à trouver un travail dans le restaurant « Le Ramuntcho » à Dax, en tant que commis de cuisine. » Le gérant du restaurant, touché par l’histoire et le parcours du couple, leur a proposé des CDI en juillet.  « Je prépare et je mets en place les entrées et les desserts » explique Indika, qui ne veut pas s’arrêter là : « j’aime travailler dans une cuisine, c’est mon grand hobby. Je veux avoir de l’expérience dans la préparation de plats principaux. J’aimerais agrandir mon vocabulaire gastronomique et gagner en expérience sur la cuisine française. ».

 

Indika et Sushari continuent ainsi à affiner leur passion pour l’art culinaire. Pour l’instant, le couple est encore hébergé au CADA, en attendant que leur maison soit disponible, en novembre. Leur rêve pour plus tard ? Ouvrir leur propre restaurant, mêlant gastronomie sri-lankaise et française !

> En savoir plus sur le CADA Grand Dax
> En savoir plus sur GROUPE SOS Solidarités