Afghanistan Libre

Créée en 1996 par Chékéba Hachemi en réponse à la dégradation des droits des femmes sous le régime taliban, l'objectif prioritaire d’Afghanistan Libre est de faciliter l’accès à l’éducation, à la santé et à des formations professionnalisantes au plus grand nombre de filles et de femmes en Afghanistan pour leur permettre d’acquérir leur indépendance.

afghanistan libreL'école au coeur de la demarche

L'école est au cœur de notre vision et nous croyons fermement que l'apprentissage et l'éducation, en particulier des filles, sont au cœur du développement de toute société. L'ensemble des actions d'Afghanistan Libre s'appuie sur une vision réaliste du développement et les projets mis en œuvre répondent aux demandes locales, renforcent les compétences des acteurs locaux et proposent des actions durables et pérennes.

L'équipe sur le terrain

Notre équipe terrain est 100% afghane, et présente depuis plus de 20 ans sur nos territoires d’action, ce qui permet à l’association d’avoir un fort ancrage au sein des communautés et de bénéficier du soutien des Shuras, c’est-à-dire des conseils de villages, et des autorités locales pour l’ensemble de ses programmes.

Améliorer la condition des filles par l'éducation

Depuis la chute du régime taliban en 2001, l’Afghanistan a fait d’énormes progrès en matière d’éducation. Cependant, rien n’est acquis : les derniers chiffres montrent que l’éducation régresse à tous les niveaux, notamment chez les filles.

  • 60% des filles ne sont pas scolarisées et ce chiffre monte à 85% en zone rurale
  • 35% des filles sont victimes de mariages précoces avant l’âge de 18 ans et 9% avant 15 ans
  • Seuls 30% des enseignants sont des femmes

Le Pôle Education d’Afghanistan Libre se décline en programmes formant un parcours intégré de la petite enfance à l’Université. Il comprend :

  • L'amélioration des conditions d'enseignement via des travaux de construction et d’aménagement des écoles ainsi que l’installation de panneaux solaires,
  • La création et le soutien de crèches scolaires pour permettre aux enseignantes d’exercer leur métier,
  • La formation des enseignantes pour permettre de lutter contre le manque d’enseignantes qualifiées et le taux de décrochage scolaire des filles (de nombreuses familles refusent encore de laisser leurs filles assister à des cours dispensés par des hommes),
  • La préparation des étudiantes à l'examen d'entrée à l'Université (le Kankor),
  • une formation professionnalisante aux métiers du numérique via des Classes Digitales,
  • L'aide à l'obtention de papiers d'identité pour les petites filles (papiers essentiels pour accéder aux études secondaires et lutter contre les mariages précoces),
  • La distribution de lampes solaires pour avoir de la lumière le soir, faciliter les devoirs à la maison et pour sécuriser le chemin de l’école.

Favoriser l'autonomisation des femmes

afghanistan libre

L’Afghanistan est l’un des pays où il fait le moins bon vivre pour une femme en raison notamment des taux alarmants en matière de santé materno-infantile et des violences quotidiennes subies par les femmes :

  • 80% des femmes sont analphabètes
  • 67 enfants sur 1 000 meurent avant l'âge de 5 ans (4 pour 1 000 en France),
  • 87 % des femmes ont déclaré avoir subi au moins une forme de violence physique, sexuelle ou psychologique ou un mariage forcé au cours de leur vie.

Face à cette situation, Afghanistan Libre a ouvert et soutient 4 Maisons de Femmes. A destination des villageoises et situées dans l’enceinte des écoles, ces Maisons regroupent différents programmes :

  • Des sessions d’éducation à la santé et à l’hygiène de base afin de prévenir les maladies évitables et réduire les taux de mortalité materno-infantile,
  • L’accès à la santé reproductive et sexuelle et à des soins pré et postnatals grâce aux consultations d’une sage-femme,
  • Des programmes d'alphabétisation,
  • Un suivi psychosocial collectif ou individuel pour les femmes victimes de violence,
  • Une formation à une activité génératrice de revenus à travers des sessions de formations techniques à la couture, des cours de micro-gestion et la création à terme d’une coopérative de femmes,
  • La distribution de kits de premiers secours, de kits d'accouchement, d'hygiène et de kits pour l'hiver.

> Consulter le Rapport d'activités 2017