Acualités Groupe SOS

ACTUALITÉS

COP28 : L’Economie Sociale et Solidaire, un potentiel inexploité face à la crise climatique

5 décembre 2023 • ACTUALITÉS

Tribune –

La communauté mondiale réunie à la COP 28 se félicite du financement de 225 millions d’euros d’un fonds « pertes et dommages » permettant de relever les défis urgents posés par la crise climatique dans les pays les plus vulnérables. Alors que le déploiement du fonds reste à préciser, il convient de rappeler qu’il existe une solution systémique sous-utilisée : le développement de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS). En partageant la valeur et le pouvoir avec les acteurs économiques locaux soucieux de leur impact environnemental, elle offre un potentiel inexploité pour l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de ses effets dévastateurs.

Aujourd’hui, l’économie, en raison de ses activités non durables, accentue la crise climatique ; elle devrait la combattre. Le Sommet pour un nouveau pacte financier mondial organisé par la France cette année a souligné que la justice climatique passe par une réforme de notre modèle économique et financier actuel ; il convient de passer de la parole aux actes. Hélas, les fonds climatiques les plus importants suivent une logique de fonctionnement et d’attribution tellement restrictive qu’ils excluent les acteurs économiques de terrain. Le Fonds vert pour le climat, par exemple, ne finance directement que de grosses organisations pour la plupart internationales et nécessite un mécanisme d’accréditation pouvant prendre jusqu’à 3 ans afin d’être éligible à son financement. Les structures locales, au plus proche des besoins, ne peuvent pas y prétendre. C’est anachronique.

L’avancée du fonds « pertes et dommages » est porteuse d’espoir. Il doit dédommager les pays en développement, qui n’émettent qu’une minorité des émissions de gaz à effet de serre mais en subissent de plein fouet les conséquences. C’est une opportunité à ne pas manquer. Il est crucial d’y intégrer l’action des acteurs locaux de l’ESS et de leur consacrer des ressources financières substantielles : les associations, coopératives, entreprises sociales qui renforcent l’autonomie des populations locales et favorisent le développement durable sans opposer écologie, impact social et économie.

Le potentiel de l’ESS est immense, particulièrement en Afrique, qui est en première ligne face à la crise climatique, mais aussi pionnière en matière d’innovations sociales et écologiques. Aujourd’hui, le continent africain subit 35 % des pertes humaines causées par la crise climatique, alors qu’elle émet moins de 5 % des gaz à effet de serre. Des solutions sont portées par le tissu local de l’ESS, mais elles méritent encore d’être mises à l’échelle. Par exemple, les coopératives de petits producteurs de vanille de Madagascar permettent de partager la valeur tout en diffusant des pratiques agricoles plus écologiques. La restauration des espaces de mangrove dégradés du littoral du Cameroun permet de créer des emplois dans les associations locales des communautés les plus vulnérables. En Casamance, dans le sud du Sénégal, les porteurs de projets à impact social et environnemental se multiplient dans les incubateurs d’entreprises et allient rentabilité économique et bienfaits d’intérêt général.

L’économie sociale et solidaire est un impensé du combat écologique ; elle est pourtant une solution incontournable. Elle offre une voie vers la résilience à partir du tissu économique de terrain. Intégrer l’ESS dans l’action climatique, lui garantir un accès adéquat aux financements et favoriser un environnement politique favorable – les Nations-Unies ont déjà appelé à sa reconnaissance par tous ses Etats-Membres dans une résolution d’avril dernier – sont des étapes essentielles vers un avenir durable et inclusif. À l’heure où le monde perd confiance dans la COP, entre lenteur des négociations et peur du « green-washing », il est essentiel de rappeler avec force qu’une économie fondamentalement écologique existe : c’est l’économie sociale et solidaire. Elle est le vecteur d’un changement systémique pour la justice climatique. C’est le message que nous, acteurs du changement, portons à la COP 28.

Signataires

 

Dirigeants du Groupe SOS à l’international :

Frédéric Bailly, Vice-Président Exécutif, Groupe SOS

Alexandre Lourié, Directeur Général International, Groupe SOS

Kevin Goldberg, Président de l’association Groupe SOS International

Victorine A Ndeye, Ministre de la Microfinance et de l’Economie Sociale et Solidaire du Sénégal,

Kevin Goldberg, Président de l’association Groupe SOS International

Jeroo Billimoria, Fondatrice Catalyst 2030 et Directrice Générale de Child and Youth Finance International,

Chékéba Hachémi, Présidente Fondatrice de l’association Afghanistan Libre

 

 

Pauline Effa, Directrice Générale, Partenariat France et Afrique

Yasmine Hamraoui, Présidente, French Impact et Partner chez Impact Partners

Nigel Kershaw, Président The Big Issue Group, Co-fondateur, Big Issue Invest et The Big Exchange

Nicolas Messio, Président de l’association PULSE et de l’association PPI – People Power Inclusion

Robin Richa, Directeur Général, Arcenciel

Arnaud Mourot, Directeur Général Europe, Ashoka et Président Fondateur de l’association PLAY International

Patrice Papet, Président de Planète Urgence

Marie-José Moinier, Présidente de l’association Santé Sud, Technicienne de laboratoire et Qualiticienne

Bruno Chatelier, Cofondateur du fond de dotation DDB share

 

Diane Binder, Fondatrice et Directrice Générale de Regenopolis

Owen Marsh, Cofondateur de l’association Ambitions Transitions et Administrateur du Groupe SOS

Pénélope Silice, Responsable Développement international & Communication, Groupe SOS

Amandine Hersant, Directrice Générale, Planète Urgence

Guillemette Petit, Directrice Générale, PLAY International

Anne-Leïla Batel, Directrice Générale, PULSE

Benjamin Soudier, Directeur Général, Santé Sud

Damien Thiery, Directeur Général, Ateliere Fara Frontiere

Audrey Negui, Directrice Générale, PPI – People Power Inclusion

Tony Bernard, Directeur Général, Impact Tank

Xuan-Dai Veret, Directrice Générale, Groupe SOS Consulting

Baptiste Pécriaux, Directeur Général, Impact Campus

A lire également

20 février 2024

Paulin, infirmier auprès de personnes addict en grande précarité au Sleep In Paris

La crise persistante liée à la consommation de substances telles que le crack et l’héroïne est un problème de santé…

Lire la suite

30 janvier 2024

Ahmed Aiyoun, l’histoire d’un entrepreneur social égyptien

Ahmed Aiyoun est un jeune homme de Minya (Egypte) accompagné par PPI – People Power Inclusion qui a décidé de…

Lire la suite

26 janvier 2024

Face à la crise agricole, les convictions du Groupe SOS pour concilier agriculture, justice sociale et transition écologique

Lire la suite

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Témoignages, initiatives, événements…
Toute l’actualité du Groupe SOS dans votre boîte e-mail.

Les champs marqués par (*) sont obligatoires. Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d’information sur notre activité. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Pour en savoir plus sur vos droits, veuillez consulter la charte de protection des données personnelles.